Book Series Bibliothèque de l'Ecole des Hautes Etudes, Sciences Religieuses , vol. 120

L'être Amish, entre tradition et modernité

Enquête ethno-sociologique dans le vieil ordre Amish de Pennsylvanie

F. Randaxhe

  • Pages: 256 p.
  • Size:155 x 240 mm
  • Language(s):French
  • Publication Year:2004

  • € 35,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-51588-5
  • Paperback
  • Available
  • € 35,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-56113-4
  • E-book
  • Available


Summary

Comment peut-on être amish de nos jours ?

Quelles relations entre les États-Unis, société moderne s’il en est, et l’Old Order Amish (Vieil Ordre Amish), communauté traditionnelle issue de l’anabaptisme radical de la Réforme suisse qui a trouvé refuge sur les rives nord-américaines ?

Irénisme ou conflits entre la terre d’asile et l’exilé amish, dont la logique de l’exil est aussi celle d’un retrait du monde pour vivre un christianisme authentique ? Reconnaissance ou défiance lorsque cet idéal religieux de “non-mondanité” défend, dans une société pluraliste, un modèle contre-culturel et se veut une contre-société ?

La vie des Amish du Vieil Ordre aux États-Unis montre que le pluralisme n’empêche pas les tensions et que la volonté de se séparer du monde ne suffit pas à se mettre à l’abri des contraintes de celui-ci.

Être de retrait et être de lumière, comme le commandent les apôtres Paul, Rm xii, 2, et Matthieu, Mt v, 14-16, l’être amish est un être de confluence en quête de frontières. S’impose à lui une exigence de composition de l’absence dans la présence, de l’ombre et de la lumière, de la séparation et de l’implication, de la tradition et de la modernité, de l’agricole et de l’urbain, de l’exemplarité et de l’humilité.

Maintenir, redéfinir, sécuriser des frontières physiques, idéologiques et symboliques avec l’extérieur constitue pour les adeptes un défi constant qui engage l’authenticité de leur non-conformisme. En résulte une intense dynamique de la tradition née du dialogue entre les Amish et la société états-unienne intensifié par la multiplication des contacts entre les adeptes et le monde. L’adaptation et l’avenir du Vieil Ordre passent par ce travail de limites à négocier et à reconnaître. Et c’est sur ces lignes de crête que se maintient vivante la tradition de l’Old Order Amish.

Nous avons souhaité suivre ce chemin de crêtes pratiqué par les Amish. Il fallait pour cela pouvoir vivre avec eux, privilège qu’ils nous ont accordé et qui a été à la source de cet ouvrage.

Fabienne Randaxhe est sociologue, Maître de conférences à l’Université de Saint-Étienne (France), où elle enseigne la sociologie des religions, et chercheuse statutaire du Groupe de Sociologie des Religions et de la Laïcité (CNRS-EPHE, Paris)