Book Series Bibliothèque de l'Ecole des Hautes Etudes, Sciences Religieuses , vol. 195

Le collège sacerdotal avestique et ses dieux

Aux origines indo-iraniennes d’une tradition mimétique (Mythologica Indo-Iranica II)

Antonio Panaino

  • Pages: 330 p.
  • Size:156 x 234 mm
  • Illustrations:11 col.
  • Language(s):French
  • Publication Year:2022


Pre-order*
  • € 75,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-60241-7
  • Paperback
  • Forthcoming (Dec/22)

Forthcoming


Description de l’organisation rituelle du collège sacerdotal avestique et de son rôle liturgique dans les cérémonies solennelles.

BIO

Antonio C. D. Panaino est professeur titulaire de la chaire de philologie, histoire et religions de l’Iran à l’université de Bologne. Ses travaux portent sur la philologie et l’exégèse des sources zoroastriennes, avec une attention particulière à la dimension liturgique et sacrée de la tradition indo-iranienne. Il a consacré de nombreuses études à l’histoire des relations interculturelles entre l’Iran préislamique et les civilisations voisines, notamment aux sciences astrales dans le monde antique et oriental.

Summary

Dans cette monographie, l’auteur propose une réflexion générale sur la métaphysique de l’organisation sacerdotale zoroastrienne à la lumière du contexte indo-iranien et à partir de la préparation du sacrifice et l’installation des sept prêtres assistants dans la liturgie solennelle zoroastrienne sous la direction de leur chef, le zaōtar-. Le rapport entre prêtres et dieux est analysé à la lumière de la symbolique endossée par le collège sacerdotal, qui est « activé » comme un double mimétique du monde divin. On discute ainsi de noms, fonctions et correspondances liturgiques entre les huit prêtres (sept plus le zaōtar-) et le collège des Aməṣ̌a Spəṇtas dirigé par Ahura Mazdā lui-même (en tant que zaōtar-). D’autre part, le livre analyse les correspondances fonctionnelles de l’équipe sacerdotale activée dans le domaine védique. L’auteur développe aussi une discussion concernant la chaîne ininterrompue de la ritualité sacrificielle comme structure de l’ordre cosmique et temporel. Dans ce cadre, il met en évidence l’importance de la désinstallation ou désactivation du collège sacrificiel avant la fin du Yasna dans la liturgie longue, thème qui s’articule à la question de la réinstallation d’un autre collège dans la chaîne ininterrompue de la liturgie cosmique. Cette étude éclaire aussi la question du but du sacrifice et celle du sacrifice sanglant. Enfin, elle propose un retour à Kerdīr par une analyse de la « vision » du Grand Prêtre, expliquée cette fois comme liturgie ésotérique de la rencontre avec le double féminin.

TABLE OF CONTENTS

Abréviations
Introduction

PARTIE I : PRÉPARATION DU SACRIFICE ET INSTALLATION DU COLLÈGE SACERDOTAL

Chapitre premier. — Préparation du sacrifice et installation des sept prêtres : témoignages avestiques

PARTIE II : PRÊTRES ET DIEUX : SYMBOLISME DU COLLÈGE SACERDOTAL

Chapitre II. — Noms et fonctions des sept prêtres assistants
2.1. Considérations sur la disposition des assistants lors des cérémonies longues
2.2. Appendice 1 : Nērangestān 54-59
2.3. Appendice 2 : Nērangestān 60-61
2.4. Appendice 3 : disposition des prêtres selon le Nērangestān et le Visprad
2.5. Appendice 4 : symbolique de l’andarag

Chapitre III. — Les prêtres avestiques : traditions récentes

Chapitre IV. — Composition du collège sacerdotal gāθique et avestique récent à la lumière de la comparaison indo-iranienne : dieux et prêtres

Chapitre V. — Le collège sacerdotal et les Aməṣ̌a Spəṇtas
5.1. Appendice 5 : les autres listes de prêtres
5.2. Appendice 6 : avestique kauui-

PARTIE III : TEMPS RITUEL ET INTÉGRITÉ DE L’ORDRE COSMIQUE

Chapitre VI. — La chaîne ininterrompue de la liturgie du sacrifice
6.1. Réflexions sur le signifié de l’avestique ratu-

Chapitre VII. — Encore Y. 58 : désinstallation ou désengagement du collège sacerdotal ?
7.1. Appendice 7 : remarques sur le prêtre pasuuāzah-

PARTIE IV : KERDĪR ET SA LITURGIE OU DE LA MIMÊSIS RITUELLE

Chapitre VIII. — À propos de l’avestique ratu-, raθβiia-, du pehlevi rad, radīg, rāspīg et du moyen-perse épigraphique rehīg [lysyk]
8.1. Appendice 8 : les lysyk de Kerdīr

Chapitre IX. — Jouer avec les dieux, jouer comme un dieu : le prêtre sraōšāuuarəza-

Conclusions 
Références bibliographiques
Index
Planches