Book Series Histoires de famille. La parenté au Moyen Age , vol. 20

Solitudes et solidarités en ville. Montpellier, mi XIIIe-fin XVe siècles

Lucie Laumonier

  • Pages: 426 p.
  • Size:156 x 234 mm
  • Illustrations:6 b/w, 17 tables b/w.
  • Language(s):French, Latin, Occitan
  • Publication Year:2015

  • € 95,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-55499-0
  • Paperback
  • Available
  • € 95,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-56488-3
  • E-book
  • Available


Cet ouvrage étudie les rapports entre la solitude et l’expression des solidarités familiales à la fin du Moyen Âge, dans le cadre urbain de Montpellier.

BIO

Lucie Laumonier a soutenu sa thèse "Vivre seul à Montpellier à la fin du Moyen Âge" en 2013 (Université Montpellier 3 et Université de Sherbrooke, Canada). Elle mène des recherches de postdoctorat à l’Université du Minnesota à Minneapolis, grâce à une bourse du Fonds de Recherche du Québec - Société et culture (FRQSC). Ses travaux portent sur l’histoire de la famille, l’histoire sociale et l’histoire urbaine à la fin du Moyen Âge.

Review(s)

« Le repérage de la proximité et de la distance des individus par rapport aux groupes sociaux d’appartenance (…) lorsqu’ils agissent comme des personnes juridiques et sociales au sein de l’espace civique de la ville médiévale, constitue cependant un problème historique important que ce livre contribue à sa manière de circonscrire. » (Pierre Chastang, dans H-France, 17, 2017, p. 3)

« La progression simple, vive et directe de l’A. mène à une compréhension aisée d’un phénomène complexe, pour aboutir a une connaissance affinée de la société des villes tardo-médiévales, sensible et rigoureuse a la fois. Maitrisant de façon virevoltante l’historiographie anglophone et européenne de l’histoire urbaine, démographique, des émotions, de la charité, de la famille et du genre, L.L. livre ici a la communauté scientifique une étude solide et féconde, très documentée, permettant sa poursuite dans diverses directions. » (François Otchakovsky, dans Le Moyen Âge, 3-4, 2016, p. 789)

Summary

La solitude en milieu urbain est un champ de recherche contemporain, porté en particulier par la sociologie. Les sociétés urbaines médiévales comptaient aussi leur lot de solitaires : enfants orphelins et abandonnés, immigrants à la recherche d’une vie meilleure, veufs et veuves, personnes âgées isolées. Le contexte de la deuxième moitié du XIVe siècle, avec ses épidémies de peste récurrentes et les ravages causés par la guerre de Cent Ans aggrave le phénomène. Étudiée dans le cadre de la ville de Montpellier, des années 1250 à la fin du XVe siècle, à partir d’archives consulaires, fiscales et testamentaires, la solitude se révèle comme un phénomène fréquent : nombreuses sont les personnes seules dans l’espace urbain. La solitude apparaît sous de multiples formes et se manifeste tout au long du cours de la vie des individus, entrecoupant les cycles de développement familiaux. Or, entre la vie en solitaire et l’isolement social existe toute une palette de situations personnelles, dont on ne peut saisir la complexité que par l’étude des solidarités, recherchées par les personnes seules ou spontanément offertes par des parents, des amis, qui viennent pallier la solitude.

TABLE OF CONTENTS

Préface (Kathryn Reyerson)
Remerciements

Introduction

Chapitre 1. Les personnes seules, portrait d'une population
Chapitre 2. Enfance et adolescence : une solitude rare
Chapitre 3. Les jeunes et la solitude : un temps de transition
Chapitre 4. Sans conjoint ni descendant. Les solitudes d’adultes
Chapitre 5. Vieillesse et crainte de la solitude

Conclusion

Sources et bibliographie
Annexes
Index