Book Series Manuscrits en caractères hébreux conservés dans les bibliothèques publiques de France. ... , vol. 3

Bibliothèque Nationale de France. Hébreu 214 à 259. Commentaires bibliques

S. Di Donato

  • Pages: 420 p.
  • Size:210 x 297 mm
  • Illustrations:199 b/w
  • Language(s):French, Hebrew
  • Publication Year:2011

  • € 45,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-53467-1
  • Paperback
  • Available


Review(s)

"(...) it is reassuring to see projects like the BN/CNRS collaboration proceed, steadily and surely, making available to scholars a reliable inventory of the treasures we have yet to plumb, and the history we will rewrite if we plumb them." (Susan L. Einbinder, in: The Medieval Review, 11.11.04)

Summary

Ce volume réunit un large éventail de commentaires bibliques à tendance philosophique ou mystique, du XIIe au XVe siècle. On y trouve d’abord deux exemplaires des sermons philosophiques de Jacob Anatolio : à l’époque, ils firent scandale en Provence, car c’était la première fois que les doctrines aristotéliciennes, appliquées à l’exégèse biblique, étaient enseignées à la synagogue. Les commentaires néoplatoniciens d’Abraham Ibn Ezra, et les autres ouvrages ici représentés, furent étudiés partout ; ceux d’Isaïe de Trani le Jeune et d’Emmanuel ben Salomon de Rome ne le furent qu’en Italie ; ceux d’Isaac ben Abraham Ibn Latif ou de Jacob ben Asher étaient lus surtout en Provence et en Espagne. Tous étaient beaucoup mieux accordés aux goûts du public. Naḥmanide fit l’unanimité dans tous les milieux juifs, car il savait introduire ses idées cabalistiques dans ses commentaires, sans pour autant choquer les conservateurs.
Tout aussi populaires furent les sermons de Josué Ibn Sho‘eb et de Siméon ben Semaḥ Duran. Quant à Gersonide, le grand philosophe du XIVe siècle, honni pour sa philosophie, il fut grandement apprécié pour ses commentaires bibliques, largement diffusés : on en trouve ici vingt-deux copies.
Les caraïtes sont également représentés par deux manuscrits du commentaire sur le Pentateuque rédigé par Aaron ben Joseph ha-Rofe.
La majorité de ces textes a été publiée, mais de manière non critique et les leçons très variées qu’apportent les manuscrits que sont décrits dans ce volume conservent tout leur intérêt.