Book Series Bibliologia , vol. 29

Art et science vétérinaire à Byzance

Formes et fonctions de l’image hippiatrique

S. Lazaris

  • Pages: 288 p.
  • Size:210 x 270 mm
  • Illustrations:26 col.
  • Language(s):French
  • Publication Year:2010

  • € 70,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-53446-6
  • Paperback
  • Available


Review(s)

"En définitive, cet ouvrage mérite amplement de retenir notre attention par son sujet novateur et la réflexion méthodologique intéressante avec laquelle il l'aborde." (Marie Cronier, dans: Histara les comptes rendus, 2011.07.18) 

"Magnifiquement illustré, Art et science vétérinaire à Byzance est un ouvrage pluridisciplinaire qui ouvre une brillante perspective à l'historien de l'art (...)." (Yvonne Poulle, dans: Archives internationales d'histoire des sciences, Vol. 62, N° 168, juin 2012, p. 361)

Summary

Cette monographie – la première du genre – est une réflexion sur les miniatures hippiatriques grecques, où se demander pour quel usage et comment le lecteur médiéval les « lisait », conduit nécessairement à essayer d’expliciter les rapports complexes qu'entretiennent l'illustration et le texte.
Après une présentation générale de la littérature hippiatrique, l’auteur élucide des questions liées à la composition du Corpus hippiatricorum graecorum. L’intérêt est principalement porté sur les différentes recensions d’un de ses abrégés, l’Épitomé, et sur sa place par rapport au Corpus hippiatricorum. Ainsi est-on amené à mieux discerner l'histoire de ce traité et celle des deux seuls manuscrits illustrés.
Vient ensuite un chapitre consacré à l'étude minutieuse de ces deux témoins, le Leidensus Vossianus graecus Q. 50 et le Parisinus graecus 2244. Paléographie et codicologie s'en mêlent, qui révisent bien des opinions reçues sur l'origine des manuscrits.
Un re-examen des miniatures des deux témoins est alors possible. Par-delà analyses stylistique et iconographique, trop souvent attachées à la quête absolue de l'archétype, l'auteur analyse les rapports texte/image pour établir, en définitive, le modus operandi des imagiers et déterminer les fonctions concrètes pour lesquelles les figures ont été pensées et conçues. De ce regard synchronique découle naturellement une étude sur la façon dont le lecteur médiéval utilisait les images. Les conclusions pratiques se voient donc confrontées aux théories antiques et médiévales sur le rôle de l'image et celui des mots. Ainsi l'image hippiatrique ne saurait être seulement une simple illustration du texte : elle appartient à l'œuvre tout autant.
L’ouvrage s’adresse aux antiquisants et aux médiévistes, historiens de l’art et de la médecine vétérinaire antique et moderne ainsi qu’aux philologues et à quiconque s’intéresse à l’histoire de l’illustration scientifique et des relations entre l’homme et l’animal.