Book Series Bibliothèque d'histoire culturelle du Moyen Âge , vol. 10

L'exorcisme des possédés dans l'Eglise d'Occident (Xe-XIVe siècle)

Florence Chave-Mahir

  • Pages: 448 p.
  • Size:156 x 234 mm
  • Illustrations:1 b/w, 16 col.
  • Language(s):French
  • Publication Year:2011

  • € 65,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-53355-1
  • Paperback
  • Available
  • € 65,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-55676-5
  • E-book
  • Available


Review(s)

"(This) monograph is the most substantial academic study of exorcism in the Middle Ages." (Tom Licence, in The Journal of Ecclesiastical History, vol. 63, 2012, p. 372)

"Complétée par six annexes (dont une liste des livres liturgiques incluant un formulaire d’exorcisme et une transcription du formulaire d’exorcisme de quatre manuscrits du XIIe siècle), cette étude, par la lecture croisée des sources, renouvelle largement l’histoire du rituel d’exorcisme." (Catherine Chène, dans: Francia-Recensio, vol. 2, 2012)

"L’éventail des sources convoquées est impressionnant. Les annexes donnent un aperçu du travail mené en amont par l’auteure et révèlent les problèmes que pose l’étude des sources formulaires." (Béatrice Delaurenti, dans: Médiévales, vol. 64, 2013, p. 205)

"By way of an introduction, eight chapters, six appendices and exquisite illustrations, the author leads us across the fascinating landscape of the medieval exorcism. (...) This is a must for any medievalist!" (Dries Vanysacker, in: sehepunkte, 13 (2013), Nr. 1, 15.01.2013)

Summary

L’exorcisme, attesté depuis les premiers temps de l’Église, est une pratique mal connue. Le soupçon qui l’entoure a pu être entretenu par son objet: mettre en fuite le démon amène inévitablement à nommer celui-ci, à le reconnaître, à lui donner la parole. L’arme de l’exorcisme, destinée à repousser le diable en l’expulsant du corps des possédés, offre toujours à ce maître du mensonge quelques moments de puissance et de gloire.

Comment, entre le Xe et le XIVe siècle dans tout l’Occident chrétien, a-t-on perçu, analysé et représenté cette lutte contre un fauteur de désordre qui, à la faveur de la possession,  met en danger l’équilibre des individus et trouble en même temps la société tout entière? La liturgie, l’hagiographie, la prédication, l’iconographie, le droit canon ou les correspondances de clercs font apparaître un discours ecclésiastique destiné à mettre en scène le processus par lequel l’Église retrouve inévitablement son unité en dépit des efforts du Malin. Manifestation singulière du pouvoir des mots, l’exorcisme offre aussi de nouvelles clés de lecture à propos d’autres usages de la parole caractéristiques des pratiques sociales à partir du XIIIe siècle comme la prédication, la confession et l’Inquisition.

Florence Chave-Mahir, agrégée d’Histoire et Docteur en Histoire médiévale de l’Université Lumière Lyon 2, appartient au laboratoire de recherches Histoire et archéologie des mondes chrétiens et musulmans médiévaux – UMR 5648.