Book Series Lingua Patrum , vol. 3

Les traités orthographiques grecs antiques et byzantins

J. Schneider

  • Pages: 913 p.
  • Size:155 x 245 mm
  • Language(s):Greek, French
  • Publication Year:1999

  • € 285,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-50704-0
  • Hardback
  • Available


Summary

Ce livre donne, en trois parties chronologiquement ordonnées, une description historique des traités orthographiques byzantins. La première partie est consacrée aux ouvrages paléobyzantins. On y met en évidence la tradition complexe des traités de Timothéos de Gaza et de Jean Charax. La comparaison des quatre traités identifiables permet d'apprécier leur homogénéité, et d'y reconnaître le reflet des traités antiques perdus. La deuxième partie étudie divers ouvrages qui figurent parmi les sources de l'Etymologicum Genuinum. L'auteur montre que les Canons de Théognostos constituent bien pour l'essentiel une adaptation du traité prosodique d'Hérodien. Il a pu repérer deux nouveaux manuscrits de l'Orthographe de Choiroboscos, et apprécier l'importance de cette oeuvre parmi les sources de l'Etymologicum Genuinum. Dans la troisième partie sont étudiés les répertoires qui utilisent l'Etymologicum Genuinum (ou Etymologicum Magnum) et ces deux avatars du lexique de Diogénianos que sont le lexique d'Hésychios et le Lexicon Ambrosianum. L'auteur a reconnu l'importance de deux manuscrits des Herodiani Partitiones négligés jusqu'à présent, montré la permanence dans les Herodiani Partitiones et dans les répertoires qui leur sont apparentés de la tradition analogique antique, et aussi étudié des ouvrages moins scientifiques et plus pédagogiques encore inédits. La conclusion récapitule ce qu'on peut dire aujourd'hui des traités antiques perdus, en particulier de celui d'Hérodien, et on y récuse l'attribution à Hérodien du palimpseste de Leipzig. L'index des manuscrits ne se borne pas à reprendre les manuscrits utilisés dans le livre, puisqu'il mentionne plusieurs ouvrages orthographiques exclus de la présente étude, et que pour les ouvrages étudiés il apporte des compléments. Les manuscrits consultés, directement et en reproductions, sont au nombre de cent cinquante.