Book Series Generation, vol. 4

Lupae

Présences féminines autour de Romulus et Rémus

Francesca Prescendi

  • Pages: approx. 177 p.
  • Size:156 x 234 mm
  • Illustrations:22 col.
  • Language(s):French, Italian, Latin
  • Publication Year:2024


Pre-order*
  • € 85,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-60844-0
  • Hardback
  • Forthcoming (Oct/24)
image/svg+xml
Open Access


BIO

Francesca Prescendi Morresi, directrice d’études, Religions de Rome et du monde romain de l’EPHE-PSL, travaille sur l’anthropologie religieuse du monde romain (rites, mythes, exégèses, définition des concepts fondamentaux, polythéisme en contexte). Ses publications principales : Décrire et comprendre le sacrifice. Les réflexions des Romains sur leur propre religion à partir de la littérature antiquaire (2007) ; Rois éphémères. Enquête sur le sacrifice humain (2017); Religions antiques. Une introduction comparée (avec Ph. Borgeaud, 2008 ; 2012).

Summary

Romulus et Rémus naissent d’une vierge vestale (Ilia ou Rhéa Silvia) ou d’une esclave qui s’accouple avec un phallus divin. Après avoir été soustraits à leur mère, ils sont allaités par la louve, une bête qui, malgré son caractère de prédateur, se comporte comme une nourrice pleine d’attention et d’affection. L’abris pour cet allaitement interspécifique est offert par le figuier Ruminalis, qui dérive son nom, comme la déesse Rumina, de la mamelle allaitante. Cette enfance sauvage se conclut quand les jumeaux sont accueillis par Acca Larentia, femme de renommée redoutable, qui les allaite et le fait grandir dans un milieu pastoral. Comme la louve, dont elle est l’alter-ego, Acca Larentia s’affiche pour sa remarquable générosité, qui est à l’origine d’une fête publique, les Larentalia, célébrée en décembre. Un fil rouge se dénoue entre ces figures primordiales : le lait nourricier, que la mère n’a pas pu donner à ses fils, et que les autres figures offrent à sa place.

En suivant les traces de ce fluide, cette enquête anthropologique, historique et philologique analyse les valeurs culturelles et religieux de ces présences féminines devenues des piliers de la mémoire collective des Romains.

TABLE OF CONTENTS

Préface
Remerciements
Introduction

Quelques prémisses méthodologiques sur les mythes romains
Au commencement était la Ville, et la Ville était Rome
La louve, icone de Rome
La voie suivie
L’inspiration d’un passage
De quoi parlerai-je ?

Partie 1 : Focus sur les mères des jumeaux

La mère Vestale
Les noms de la mère : Ilia, Rhéa, Silvia
Pourquoi Rhéa Silvia ?
Les fils de la vierge
La fin de Rhéa Silvia entre enchainement et libération
Châtiment de la Vestale et divinisation
2. La mère servante
Servius Tullius
Caeculus
Une analyse anthropologique
1. Le phallus
2. Le foyer
3. La mère servante

Partie 2 : Lait fondateur : La louve, le figuier et la déesse

2.1. La louve, nourrice sauvage
Bref aperçu iconographique
Bref aperçu littéraire
Lait de louve
Le loup, icône de l’espace sauvage
Au temps primitif des Lupercales
2.2. La déesse à l’ombre du figuier
La ficus
Ruminalis
Rumina
La potestas de Rumina et l’interspécisme
Offrir du lait
Comme le lait des Nonae Caprotinae

Partie 3 : Acca Larentia, une ancêtre bienfaitrice

3.1 : Une mortelle comme ancêtre ?
De la louve à la prostituée
Une mortelle dans le calendrier
Une parentatio pour une ancêtre défunte
Mortelle ou déesse ?
Une biographie construite au fil du temps
La Larunda de Varron et son sacellum
Larentia prostituée ou/et nourrice à l’époque républicaine
La valorisation d’Acca Larentia par Licinius Macer
La distinction entre la nourrice et la prostituée d’Hercule
Lara, Tacita Muta et Acca Larentia chez Ovide
La mère adoptive de Romulus
La prostituée et la Vestale chez Aulu-Gelle
L’interprétation des auteurs chrétiens : Lactance et Augustin
Larentia et la générosité à la fin de l’année.

Conclusion
Index
Bibliographie