Book Series Studies in European Urban History (1100-1800), vol. 51

Des amitiés ciblées

Concours de tir et diplomatie urbaine dans le Saint-Empire, XVe-XVIe siècle

Jean-Dominique Delle Luche

  • Pages: 382 p.
  • Size:178 x 254 mm
  • Illustrations:30 b/w, 14 col., 9 tables b/w., 7 maps b/w
  • Language(s):French
  • Publication Year:2022

  • € 96,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-59017-2
  • Hardback
  • Available
  • € 96,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-59018-9
  • E-book
  • Available


Une nouvelle synthèse sur un phénomène majeur de la diplomatie urbaine et de l'histoire du sport avant la modernité.

BIO

Jean-Dominique Delle Luche, ancien élève de l’école normale supérieure, est docteur en Histoire et Civilisations de l’EHESS. Ses recherches portent sur les espaces germanophones entre 1300 et 1800 et plus particulièrement sur l’histoire urbaine.

Summary

Plus d’un millier de concours de tir sont organisés aux XVe et XVIe siècles dans le sud du Saint-Empire. Comme pour les Jeux olympiques modernes, villes libres et résidences des princes rivalisent lors de compétitions d’arbalète et d’arquebuse. à travers des performances sportives, des rituels symboliques, des stratégies de communication, la constitution de délégations aux couleurs de chaque ville, ainsi que des descriptions poétiques, c’est la hiérarchie des villes allemandes et suisses ainsi que leur influence dans les réseaux régionaux ou confessionnels qui sont réaffirmées. Cet ouvrage contribue à la fois à l’histoire des villes de l’espace germanophone et à l’histoire des sports avant la modernité.

TABLE OF CONTENTS

1.     Organiser un concours : contextes et processus de décision
2.     L’amitié entre les lignes : invitations et communication
3.     La ville accueillante : les invités et leurs hôtes
4.     La compétition : règles, usages et pratiques sportives
5.     Du grand spectacle à la kermesse : le concours et ses divertissements secondaires
6.     Immortaliser le concours : de l’écrit pratique au souvenir symbolique
7.     Conclusion. Plaisir des bourgeois et gloire de la ville