Book Series Bibliothèque de l'Ecole des Hautes Etudes, Sciences Religieuses , vol. 172

Religion et gouvernement dans l'Empire romain

Clifford Ando

  • Pages: 114 p.
  • Size:156 x 234 mm
  • Illustrations:3 b/w
  • Language(s):French
  • Publication Year:2016

  • € 65,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-56753-2
  • Paperback
  • Available
  • € 65,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-56754-9
  • E-book
  • Available


BIO

Clifford Ando est professeur de l'histoire ancienne à l'université de Chicago. Il est spécialiste de l'histoire de la religion et du droit romain, et l'auteur et rédacteur de treize livres. Les plus récents sont L'Empire et le Droit. Invention juridique et réalités politiques à Rome (2013), Roman Social Imaginaries. Language and Thought in Contexts of Empire (2015) et Citizenship and Empire in Europe, 200-1900. The Antonine Constitution after 1800 Years (2016).

Review(s)

« Dense, énergique et érudit, l’ouvrage de Clifford Ando s’arroge également le mérite d’être clair et didactique. L’introduction est à ce titre exemplaire puisqu’elle offre au lecteur un aperçu de l’ensemble de l’argumentation développée et lui permet d’entrer avec rapidité et aisance dans le cœur de la réflexion. L’A. ne manque jamais d’énoncer ses objectifs, chapitre par chapitre, de présenter la structure de l’argumentaire qu’il entend suivre et de préciser à chaque fois ce qui mériterait approfondissement afin de clore l’analyse. » (Audrey Bertrand, dans la Revue des Études Anciennes, 119/1, 2017, p. 340)

Summary

La religion romaine était une religion légaliste, et les romains pensaient partout et toujours juridiquement : ce sont les truismes de l'histoire ancienne. Néanmoins, au-delà du sujet du culte public, il n'y a aucune enquête contemporaine sur l'imbrication de la religion et du droit civil. Religion et gouvernement dans l'Empire romain propose d'examiner la sociologie de la religion et la subjectivité politique dans l'empire romain : l'ascétisme comme discipline du citoyen dans l'antiquité tardive ; la tolérance des pratiques religieuses non-romaines par le gouvernement de l'Empire ; l'improvisation dans les rites romains religieux et juridiques ; et l'utilisation de la citoyenneté comme métaphore pour l'affiliation religieuse, du monde classique à l'empire chrétien. Le livre fournit l'étude moderne la plus détaillée des textes légaux et religieux sur son sujet.