Book Series Studies in European Urban History (1100-1800) , vol. 29

La police de Bruxelles entre réformes et révolutions (1748-1814). Police urbaine et modernité

Catherine Denys

  • Pages: 371 p.
  • Size:178 x 254 mm
  • Illustrations:5 b/w, 2 col.
  • Language(s):French
  • Publication Year:2013

  • € 110,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-54797-8
  • Paperback
  • Available
  • € 110,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-55964-3
  • E-book
  • Available


Ce livre montre comment la modernisation des polices commence bien avant l’époque française (1794-1814), dans les interrogations qui émergent au XVIIIe siècle et dans un mouvement long, de professionnalisation des polices urbaines en Europe.

Review(s)

« Ce livre apporte une contribution convaincante aux débats relatifs à la police et aux processus de modernisation des xviiie et xixe siècles. » (Clive Emsley, dans la Revue d’Histoire Moderne et Contemporaine, 63/3, 2016, p. 199)

Summary

Comment améliorer la police de Bruxelles ? La question tracasse les élites administratives qui dirigent de près ou de loin la police de la capitale des Pays-Bas autrichiens au XVIIIe siècle. Les réponses sous forme de projets se multiplient, mais la réforme de la police urbaine se heurte à des obstacles puissants et la configuration policière change apparemment peu jusqu’aux réformes joséphistes. Après l’échec de la création de la Police Générale, la police bruxelloise traverse les révolutions, les restaurations autrichiennes et les invasions françaises jusqu’à la stabilisation dans l’Empire napoléonien.

Au-delà des péripéties politiques et des mutations administratives de l’appareil policier bruxellois  pris dans cette histoire tumultueuse, ce livre montre comment la modernisation des polices commence bien avant l’époque française (1794-1814), dans les interrogations qui émergent au XVIIIe siècle et dans un mouvement long, mais irréversible, de professionnalisation des polices urbaines en Europe.

Catherine Denys est Professeur d’histoire moderne à l’université de Lille3 et chercheur de l’Institut de Recherches Historiques du Septentrion, unité mixte CNRS-Lille3. Ses travaux portent sur la police et l’armée au XVIIIe siècle.