Book Series Haut Moyen Âge , vol. 16

Haymon d’Auxerre, exégète carolingien

S. Shimahara

  • Pages: 557 p.
  • Size:156 x 234 mm
  • Language(s):French
  • Publication Year:2013

  • € 90,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-54567-7
  • Paperback
  • Available
  • € 90,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-55837-0
  • E-book
  • Available


Review(s)

"Au total, donc, un excellent livre, destiné probablement à devenir un classique sur Haymon d’Auxerre et sur l’exégèse carolingienne." (Jacques Elfassi, dans: Le Moyen Âge, CXX, 2014, p. 517-518)

"(...) ce très beau travail qui montre non seulement à quel point les études exégétiques peuvent s'avérer fructueuses, mais qui souligne aussi la nécessité de développer des approches interdisciplinaires et d'avoir revours aux techniques philologiques. On referme ce livre convaincu qu'encore beaucoup de manuscrits et de textes inédits renferment décidément de bien beaux secrets." (Klaus Krönert, in: Revue du Nord, tome 97, n° 410, avril-juin 2015, p. 400-402)

Summary

Haymon d’Auxerre est l’un des plus prolifiques commentateurs de la Bible au IXe siècle et l’un de ceux dont on connaît le moins la biographie. L’ouvrage offre une mise au point sur ce que l’on sait de l’homme et du milieu dans lequel il œuvre, en tant que maître en sciences scripturaires et en tant qu’auteur de traités sur la Bible. Un panorama du renouveau de l’exégèse à l’époque carolingienne montre l’importance de ce genre littéraire alors : c’est celui que se réserve l’élite des gouvernants de l’Église – rois, empereurs, clercs et moines –, au moment où l’on prend conscience de la richesse de la matière patristique, perçue comme un héritage à ordonner et à faire fructifier. L’autorité d’Haymon, célébrée par son élève Heiric, est d’autant plus remarquable qu’il ne semble pas avoir dédicacé ses œuvres, contrairement à une habitude répandue chez ses contemporains. L’exégèse du maître révèle un ensemble de représentations politiques originales au milieu du IXe siècle, annonciateur de la pensée grégorienne : réformateur, Haymon se concentre, plus que les autres carolingiens, sur l’interprétation des prophètes dont il réitère la parole, clamant leurs avertissements, exhortant avec leurs mots les détenteurs du pouvoir. Le moine, le savant et le réformateur se rejoignent ainsi dans la figure du pasteur idéal de l’Église universelle qu’Haymon cherche à incarner.