Book Series Culture et société médiévales , vol. 23

René d’Anjou et les arts

Le jeu des mots et des images

R.-M. Ferré

  • Pages: 548 p.
  • Size:156 x 234 mm
  • Illustrations:25 b/w, 30 col.
  • Language(s):French
  • Publication Year:2012

  • € 90,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-54468-7
  • Paperback
  • Available
  • € 90,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-56693-1
  • E-book
  • Available


Review(s)

"L'ouvrage a de la consistance, du verbe, du vocabulaire pour hyperspécialistes, qui n'exclut pourtant pas la coquille; il déborde d'érudition, il lui faut de l'audace aussi pour maîtriser aussi bien l'analyse littéraire comme l'analyse artistique et posséder la culture historique nécessaire pour entrecroiser et mettre en perspective toutes les données. (...) Rose-Marie Ferré, par cet ouvrage au regard neuf, témoigne excellement du décloisonnement nécessaire des disciplines, porteur d'avenir." (Pierre Pégeot, dans: Francia-Recensio, 2014/3)

Summary

Commanditaire cultivé et original, René d’Anjou montre un intérêt pour toutes les formes de l’art. Non seulement auteur, mais aussi lecteur, spectateur, concepteur ou metteur en scène et jouant même son propre rôle dans le cadre de ses funérailles et de ses tombeaux, le prince apparaît comme le personnage central de la création artistique à sa cour. Dans cette perspective, il s’agissait d’étudier ici la relation des arts figurés et de l’art dramatique, et plus largement le dialogue entre les arts. Cependant, il convenait de dépasser les réflexions d’Émile Mâle sur l’influence des Mystères sur les arts visuels et d’abandonner une vision de la production artistique en terme d’ascendance et de hiérarchie. Les interrogations ont donc porté principalement sur les processus de création des images, leur fonctionnement et leurs significations et sur une problématique de transmission culturelle. Les arts figurés, la littérature ou l’art dramatique participent en effet de références communes, traitent les mêmes sujets et soulèvent parfois des questions identiques, mais selon des modalités d’expression différentes. Souvent, des interférences se créent entre plusieurs langages — écrit, visuel ou oral —, jouant ainsi sur les sens possibles de l’œuvre et mobilisant la culture du lecteur et/ou du spectateur. Les exemples retenus ont dès lors contribué à préciser la pluralité de ces intéractions qui questionnent en permanence sur le statut, le rôle de l’image et sa relation à d’autres media. Cela a aussi permis de mettre en valeur la personnalité de certains grands artistes de la fin du Moyen Âge dont la polyvalence et la culture ont séduit le prince.

Rose-Marie Ferré est maître de Conférences en histoire de l'art du Moyen Âge à l'université Paris-Sorbonne (Paris IV). Ses recherches portent sur les paramètres de la commande artistique et les questions d'iconographie. À cet égard, elle interroge plus particulièrement le dialogue entre les arts et les problèmes de transmission culturelle.