Book Series Atelier de recherche sur les textes médiévaux , vol. 14

Tractatuli, excerpta et fragmenta de musica s. XI et XII

C. Meyer, S. Nishimagi

  • Pages: 462 p.
  • Size:156 x 234 mm
  • Illustrations:31 b/w
  • Language(s):French, Latin
  • Publication Year:2012

  • € 100,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-54030-6
  • Paperback
  • Available
  • € 100,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-55645-1
  • E-book
  • Available


Review(s)

« Ce livre est un véritable thesaurus que musicologues et médiévistes pourront mettre à profit pendant des années à venir, car il rassemble une variété de textes sur la musique dont la plupart ne sont actuellement disponibles ni en édition imprimée ni sur le web. » (John Haines, dans les Cahiers de Civilisation Médiévale, 59, 2013, p. 506)

Summary

Cet ouvrage est le fruit d’un travail entrepris au début de l’année 2007, soutenu par l’idée de mettre à la disposition des chercheurs un ensemble de petits traités et extraits sur la musique conservés dans les sources manuscrites des XIe et XIIe siècles susceptible de préciser l’histoire des théories de la musique au cours de ces deux siècles et leurs implications pour la pratique du chant liturgique. A ce titre, tous ces textes sont indissociables des “grands” traités de musique de l’ère carolingienne jusqu’au XIIe siècle – la Musica enchiriadis, le Dialogus de musica, les écrits de Guy d’Arezzo, la préface à l’antiphonaire de Bernon ou encore la Musica de Jean d’Afflighem – dont la diffusion fut considérable et qui ont largement contribué à façonner la théorie du chant liturgique du Moyen Age.
L’établissement des textes a été réalisé en étroite collaboration entre les deux éditeurs de ce volume et les leçons retenues ont souvent fait l’objet de longues discussions.
Cet ensemble composite de textes doit être lu et restitué dans la perspective des événements majeurs qui s’opèrent au tournant des XIe et XIIe siècle et qui affectent la codification et la normalisation des répertoires du chant liturgique. Pour l’histoire du chant liturgique, l’événement majeur fut incontestablement celui du mouvement de réforme qui se déploie dans l’église depuis le milieu du XIe siècle. Pour l’histoire du répertoire, cet événement est indissociable de la diffusion progressive de la technique de notation sur lignes qui soumet désormais la codification des mélodies à l’échelle des sons hérité de l’enseignement du De institutione musica de Boèce. La rencontre de ces événements explique en grande partie l’ampleur des discussions théoriques autour des questions de la modalité dont bon nombre de ces textes se font l’écho.