Book Series Histoires de famille. La parenté au Moyen Age , vol. 9

Making and breaking the rules: succession in medieval Europe, c. 1000-c.1600. Établir et abolir les normes: la succession dans l’Europe médiévale, vers 1000-vers 1600

Proceedings of the colloquium held on 6-7-8 April 2006. Actes de la conférence tenue les 6, 7 et 8 avril 2006, Institute of Historical Research (University of London)

F. Lachaud, M. Penman (eds)

  • Pages: 261 p.
  • Size:160 x 240 mm
  • Language(s):English, French
  • Publication Year:2007

  • € 30,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-52743-7
  • Paperback
  • Available
  • € 30,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-53783-2
  • E-book
  • Available


Review(s)

"Alle Beitrage liefern wervolle Einsichten in ein Grundproblem der ma. Rechts- und Verfassungsgeschichte." (A. Thier, in: Deutsches Archiv für Erforschung des Mittelalters, Bd. 67-1, 2011, p. 330-331)

Summary

Les stratégies familiales au Moyen Âge recourent à un vaste éventail de dispositifs destinés à assurer la survie de la famille et du pouvoir qu’elle gère parfois. Mariages, alliances, processus d’adoption même permettent de conserver et d’étendre l’identité familiale, que ce soit sous la forme de la lignée ou de la parenté large; mais ce sont sans doute les stratégies adoptées au moment des successions qui sont les plus cruciales pour la perpétuation des familles. Les études réunies ici tentent de confronter et de comparer les systèmes de succession en vigueur dans les différentes régions d’Occident, de la Russie à l’Irlande, de la Scandinavie à la péninsule Ibérique. Dans le cas des successions princières, elles démontrent que l’étude du principe électoral permet de mieux comprendre, a contrario, ce qui fait la force du sentiment dynastique, jamais absent. Et la comparaison avec d’autres domaines où jouent les processus de succession, qu’il s’agisse de l’Église ou de l’office, vient alimenter des interrogations nouvelles sur les formes du désir de pérennité.