Book Series Thesaurus Patrum Graecorum

Procopius Caesariensis

Thesaurus Procopii Caesariensis

B. Coulie , B. Kindt (eds)

  • Pages: 468 p.
  • Size:230 x 315 mm
  • Language(s):Greek
  • Publication Year:2000

  • € 530,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-50859-7
  • Hardback
  • Available


Summary

Les premiers volumes du Thesaurus Patrum Graecorum accueillaient des sources patristiques du IVe s., écrites dans une langue classicisante. La concordance de Théophane amena ensuite cette collection sur le terrain de l'historiographie. Le texte du Confesseur, par son style (une chronique retraçant l'histoire de l'Empire depuis le règne de Dioclétien) et par sa datation (le IXe s.), permettait de soumettre à des réalités lexicales et linguistiques nouvelles le système mis en place pour l'analyse de la langue des Pères. La concordance de Procope constitue une nouvelle étape de l'approche de la lexicographie byzantine. Natif de Césarée, Procope est l'auteur, en huit livres, d'une histoire des Guerres menées par Justinien I (527-565), son contemporain, pour reconquérir l'Imperium Romanum, d'une Histoire secrète, pamphlet adressé contre Justinien et son épouse Théodora, et du traité des Edifices, énumération des constructions impériales, églises, forts, citernes, etc., en Orient et dans les Balkans. Pétri de culture classique, il nous transmet une langue riche en réminiscences d'Hérodote, de Thucydide ou de Plutarque, son sens du classicisme l'amenant même à utiliser des vocables homériques. Homme d'action, ayant personnellement prit part aux événements dont il parle, il nous offre une description personnelle des réalités de son temps, l'empire protobyzantin. Ce nouveau volume analyse et dresse l'inventaire exhaustif des 28.997 formes différentes, réparties en 7.982 lemmes, qui constituent le lexique de cette oeuvre capitale pour la connaissance du VIe s. et la compréhension des sources postérieures. L'introduction détaille les règles de lemmatisation suivies pour l'analyse des nombreux noms propres, ces derniers représentant, à eux seuls, plus du quart du glossaire procopéen (2.236 lemmes, soit 28% de l'ensemble du vocabulaire de l'auteur). Aux instruments habituels, s'ajoute un index de ces noms propres, anthroponymes et toponymes.