Book Series Textes, Etudes, Congres, vol. 32

La route au Moyen Âge

Réalités et représentations

Marie-Hélène Corbiau , Baudouin Van den Abeele , Jean-Marie Yante , Anne-Marie Bultot-Verleysen (eds)

  • Pages: vi + 316 p.
  • Size:160 x 240 mm
  • Illustrations:7 b/w, 23 col., 4 tables b/w., 7 maps b/w
  • Language(s):French
  • Publication Year:2021

  • € 48,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-39037-004-8
  • Paperback
  • Available


Réalités et représentations de la route au Moyen Âge

Review(s)

« Bien qu’un délai substantiel existe entre le colloque et la publication des actes, la plupart des auteurs ont actualisé leurs recherches publiées dans ce volume. Il faut reconnaitre le mérite des éditeurs qui ont réussi à finaliser cette publication qui se démarque pas la richesse de l’approche et de la méthodologie de recherche. Les textes sont riches en informations qui s’inscrivent dans toutes les disciplines concernées, par exemple elles intéresseront les historiens de l’art qui analysent des paysages dans des tableaux peints de la fin du Moyen Âge. Un Index des noms de lieux clôture très utilement le volume. Les contributions sont illustrées par des graphiques, de la cartographie et des détails de représentations de manuscrits. » (Claire Dumontier, dans Revue belge d’Archéologie et d’Histoire de l’Art XC, 2021, p. 215)

« En définitive, «on ne doute plus aujourd’hui de l’existence et de la vitalité volontaire de la voierie médiévale» (Corbiau). Cet ouvrage collectif achève de prouver que cette longue période de notre histoire a su entretenir, réparer mais aussi construire des routes. » (Jean-Luc Fray, dans Hémecht, 1, 2022, p. 104)

Summary

Qu’elles soient politiques, commerciales, religieuses ou culturelles, les routes structurent et dynamisent les paysages et témoignent de l’appropriation humaine de ceux-ci. Fréquemment, l’existence d’un réseau médiéval a été, sinon niée, en tout cas largement sous-estimée. Des travaux des dernières décennies conduisent à relativiser la pérennité longtemps affirmée de l’héritage romain. Les hommes l’ont adapté aux nécessités et priorités du moment, ont hissé au rang de voies majeures des diverticula et autres liaisons secondaires, et ont emprunté des tronçons de facture incontestablement ou vraisemblablement médiévale.

Résolument pluridisciplinaire, associant archéologues, historiens, histo- riens de l’art, spécialistes de la littérature et toponymistes, le colloque organisé par l’Institut d’études médiévales de l’Université catholique de Louvain, à Louvain-la-Neuve, livre des regards croisés et une stimulante confrontation des méthodes. Sous-titrées « Réalités et représentations », ces journées ont été soucieuses de scruter la perception de la route et du réseau viaire chez les contemporains, tant dans des œuvres littéraires que dans des productions artistiques.

Succédant à une approche historiographique assortie de perspectives de recherches et à une orientation bibliographique, la douzaine de contributions émanant de chercheurs au recrutement international s’articulent autour de trois thématiques. La première partie est dédiée à quelques enquêtes historiques relatives à des aspects politiques et fonctionnels. Suit l’éclairage particulier de recherches consacrées à l’apport des mots et des textes concernant le sujet. Une dernière partie regroupe quelques témoignages archéologiques et iconogra- phiques illustrant plus concrètement la matérialité de la route.

Il serait difficile et quelque peu présomptueux de tenter pour l’heure un bilan des connaissances. Bien des secteurs demeurent à investiguer, des sources à repérer, à critiquer et à mettre en œuvre. Le présent volume a par contre l’am- bition de révéler des approches inédites, de dégager des pistes de recherches, de susciter de nouvelles enquêtes. C’est à ce prix seulement que la route médiévale retrouvera la place qui était sienne dans le vécu et l’imaginaire des contem- porains.

La publication réunit les contributions de Jean-Marie Cauchies (Bruxelles), Pierre-Henri Billy (Paris), Franck Brechon (Perpignan), Olivier Bruand (Clermont- Ferrand), Marie-Hélène Corbiau (Namur), Wolfgang Haubrichs (Saarbrücken), Perrine Mane (CRH-CNRS), Franco Morenzoni (Genève), Jacques Paviot (Paris), Georges Raepsaet (Bruxelles), Thomas Szabó (Göttingen), Jean-Claude Vallecalle (CIHAM), Jean-Marie Yante (Louvain-la-Neuve).

TABLE OF CONTENTS

Avant-propos par Marie-Hélène CORBIAU et Jean-Marie YANTE
La route au Moyen Âge. Historiographie et perspectives de recherche par Jean-Marie YANTE
La route au Moyen Âge. Orientation bibliographique par Jean-Marie YANTE

ENQUÊTES HISTORIQUES

Populations, pouvoirs et réseau routier en Gaule du nord entre le VIIe et le Xe siècle par Olivier BRUAND
Attelages et convois en Lorraine et dans le Luxembourg. L’apport des comptes de péages (XVe-XVIe siècles) par Jean-Marie YANTE
La route dans la législation des communes italiennes par Thomas SZABÓ
Les routes en Vivarais au Moyen Âge : structuration et fonctionnement d’un réseau viaire par Franck BRECHON

APPORT DES MOTS ET DES TEXTES

La terminologie routière dans la toponymie et l’hodonymie germanophones entre Meuse, Moselle et Rhin par Wolfgang HAUBRICHS
Les noms de chemins au Bas Moyen Âge : essai de typologie par Pierre-Henri BILLY
La route entre imaginaire et réalité dans la prédication du XIIIe siècle par Franco MORENZONI
La route dans les récits de pèlerinage et de voyage (XIIe-XVe s.) par Jacques PAVIOT
La route dans l’imaginaire épique et romanesque (XIIe-XIVe siècles) par Jean-Claude VALLECALLE

DE L’ARCHÉOLOGIE À L’ICONOGRAPHIE

Routes et véhicules dans l’archéologie médiévale : quelques découvertes récentes et anciennes par Marie-Hélène CORBIAU
La technologie du charroi de l’Antiquité au Moyen Âge. Quelques brèves réflexions par Georges RAEPSAET
Routes et chemins dans les enluminures médiévales par Perrine MANE

CONCLUSIONS

Chemins pour des hommes, hommes sur les chemins par Jean-Marie CAUCHIES

Index des noms de lieux