Book Series Collection des Études Augustiniennes : Série Antiquité, vol. 215

Etiam peccata ?

La mise à profit des péchés dans l’économie du salut selon Augustin d’Hippone

Hugues Vermès

  • Pages: 594 p.
  • Size:165 x 250 mm
  • Language(s):French
  • Publication Year:2024


Pre-order*
  • € 86,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE


Summary

Etiam peccata – Saint Augustine”: this epigraph to Paul Claudel’s Soulier de Satin has provoked a debate on the attribution to the bishop of Hippo of this expression, which has become proverbial and is understood as a gloss on Romans 8:28: “Everything contributes to the good of those who love God”... even sins (etiam peccata). After first confirming that, although Augustine does not use this expression in this sense, he frequently develops the idea of a divine use of sins, the present research proposes an in-depth analysis of the Augustinian conception of the use of sins: first by returning to the notions of sin, the penalty of sin and the permission of sin, then by distinguishing the modalities of the putting to use of sin, starting from the Augustinian experience, the typology developed in De continentia 15 and the exegesis of great biblical figures of sinners – Adam, the apostle Peter denying and weeping over his denial, the patriarchs whose sins are reported by the Holy Scriptures. Finalized by humility, the use of sins in this way finds its exemplum in the death and resurrection of Christ, the supreme proof that God can realise good even from the evil of sin.


« Etiam peccata – Saint Augustin » : cette épigraphe au Soulier de Satin de Paul Claudel a provoqué un débat sur l’attribution à l’évêque d’Hippone de cette expression devenue proverbiale et comprise comme une glose de Rm 8, 28 : « Tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu »… même les péchés (etiam peccata). Après avoir dans un premier temps confirmé que, si Augustin n’utilise guère cette expression en ce sens, il développe fréquemment l’idée d’une utilisation divine des péchés, la présente recherche propose une analyse approfondie de la conception augustinienne de mise à profit des péchés : en revenant d’abord sur les notions de péché, de peine du péché et de permission du péché, puis en distinguant les modalités de la mise à profit du péché, à partir de l’expérience augustinienne, de la typologie développée en De continentia 15 et de l’exégèse de grandes figures bibliques de pécheurs – Adam, l’apôtre Pierre reniant et pleurant son reniement, les patriarches dont les péchés sont rapportés par les Saintes Écritures. Visant l’humilité, la mise à profit des péchés ainsi relevée trouve son exemplum dans la mort et la résurrection du Christ, preuve suprême que Dieu peut réaliser un bien même à partir du mal du péché.

TABLE OF CONTENTS

Ante omnia
Abréviations
Introduction

Première partie. Etiam peccata ? Une question d’attribution
Chapitre I – « Etiam peccata » : une attribution controversée à Augustin
Chapitre II – Etiam peccata : une attribution médiévale erronée mais fidèle
Chapitre III – Etiam de peccatis : l’utilisation du mal

Deuxième partie. Etiam de peccatis : cur possibile ? Les conditions de possibilité d’une mise à profit des péchés
Chapitre IV – Le péché : une notion complexe chez Augustin (à partir du De libero arbitrio)
Chapitre V – Une économie temporelle du salut de peccatis : péché et temporalité dans le De uera religione
Chapitre VI – La permission du péché dans la perspective de la prédestination

Troisième partie. Etiam de peccatis : quomodo ? Les modalités de la mise à profit des péchés
Chapitre VII – Miris et occultis modis : l’expérience augustinienne de l’usage divin des péchés rapportée dans les Confessions
Chapitre VIII – « Siue ignoscendo, siue sanando, siue uertendo, siue uindicando » (cont. 15) : quatre modalités de la mise à profit des péchés
Chapitre IX – Exempla peccatorum : figures bibliques de pécheurs
Chapitre X – Ubi abundauit peccatum : l’expérience du besoin de la grâce du Christ

Quatrième partie. Etiam de peccatis in Christo. Le rôle du Christ dans la mise à profit des péchés
Chapitre XI – Christus mediator et exemplum : la centralité da la personne du Christ
Chapitre XII – In corpore Christi : dimensions ecclésiologiques de la mise à profit du péché

Conclusion
Indices