Book Series Atelier de recherche sur les textes médiévaux , vol. 20

La vocation mémorielle des actes

L’utilisation des archives dans l’historiographie bénédictine dans les Pays-Bas méridionaux, Xe - XIIe siècles

Nicolas Mazeure

  • Pages: 517 p.
  • Size:156 x 234 mm
  • Language(s):French, Latin
  • Publication Year:2014

  • € 95,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-54915-6
  • Paperback
  • Available
  • € 95,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-55651-2
  • E-book
  • Available


Une analyse de l’historiographie bénédictine dans le cadre de l’évolution dans la production et la transmission de l’écrit documentaire au Moyen Âge central.

BIO

Nicolas Mazeure est collaborateur scientifique en histoire médiévale au Département d’Histoire de l’Université d’Anvers - Centre d’Histoire Urbaine. Il s’intéresse à l’histoire monastique, à l’historiographie et aux pratiques de l’écrit documentaire au Moyen Âge central. Sa thèse de doctorat  était relative aux fonctions et valeurs des pièces d’archives de nature diplomatique dans la composition de textes et codices mémorielles provenant de milieux bénédictins aux Pays-Bas méridionaux du Xe au XIIe siècle.

Review(s)

"The strength of this study lies in its meticulous reconstruction of the precise archival circumstances in which the gesta and the other historiographical narratives discussed originated, and the relationship between the quotations from and references in these texts to the original charter material as kept in these monastic archives. In addition, Mazeure has succeeded in reconstructing the status of diplomatic sources from a juridical, memorial and even symbolic viewpoint for different stages coinciding with the high points in the region’s Benedictine historiographical output." (Steven Vanderputten, in: Mitteilungen des Instituts für Österreichischen Geschichtsforschung 124 [2016], p. 470-471)

« Cet ouvrage apporte une contribution bienvenue à l’étude des archives bénédictines et à l’analyse des relations entre textes historiographiques et sources diplomatiques. » (Amélie Rigollet. dans Cahiers de civilization médiévale, 59, 2016, p. 505)

Summary

Ce livre comprend une analyse de la relation entre textes historiographiques et sources diplomatiques dans les milieux bénédictins au Moyen Âge central. Les (ré)écritures résultant de la transmission des archives y témoignent d’un maniement récurrent de passés locaux. Les vitae abbatiales, les gesta et les (cartulaires-)chroniques datant du Xe au XIIe siècle permettent par excellence d’étudier le dialogue entre gestion des archives, production d’actes et recréation narrative d’un passé local et institutionnel dans des récits et des codices.

Par une analyse casuistique, l’auteur dévoile la perception et la valorisation d’un héritage documentaire sur le plan religieux, juridique, social et mémoriel. Il expose que les fonctions diverses, liées à la mémoire, à la représentation du passé et à la construction d’une identité communautaire, étaient autrefois confiées à un éventail de genres historiographiques et diplomatiques consciemment composés mais néanmoins complémentaires. Enfin, l’auteur accentue que il est crucial d’intégrer dans l’étude de l’historiographie monastique l’évolution dans la pratique de l’écrit documentaire, à savoir les modalités de rédaction ou de rôles tenus par les actes dans les procédures juridiques. Celle-ci influait en effet fortement sur l’évaluation de la conservation de documents diplomatiques et de leur mode de transmission, y compris par voie historiographique.