Book Series Burgundica , vol. 19

Le mécénat bibliophilique de Jean sans Peur et de Marguerite de Bavière (1404-1424)

Delphine Jeannot

  • Pages: 386 p.
  • Size:156 x 234 mm
  • Illustrations:64 b/w
  • Language(s):French
  • Publication Year:2012

  • € 110,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-54422-9
  • Paperback
  • Available
  • € 110,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-55697-0
  • E-book
  • Available


Review(s)

"Über die Anlage von Tabellen derartigen Umfangs kann man geteilter Meinung sein. Der Rezensent begrüßt sie ausdrücklich; für spätmittelalterliches Massenschriftgut wie beispielsweise Bündnisverträge aus einer bestimmten Region, Stadtbucheinträge, Rechnungen Korrespondenzen oder eben Bibliotheksinventare sind sie sachlich geboten." (Harm von Seggern, in: Sehepunkte, 13 (2013), Nr. 9)

"Le livre de Delphine Jeannot montre toute la vitalité de l'étude de la commande en ce qui concerne les manuscrits des princes à la fin du Moyen Âge. Nous attendons avec intérêt la publication complète de sa thèse sur la commande artistique de Jean sans Peur et Marguerite de Bavière." (Jacques Paviot, dans: Francia-Recensio, 2013/4)

"Insgesamt hat J. eine respektable Arbeit vorgelegt, die mit dem von ihr tabellarisch aufbereiteten Material eine weitere Grundlage für die Erforschung der Kunst und Kultur an spätma. Höfen bereitstellt." (Amalie Fößel, in: Deutsches Archiv für Erforschung des Mittelalters, Band DA 71-1, 2015, p. 222-224)

Summary

C’est dans la France des XIVe et XVe siècles, en particulier chez les Valois, que le mécénat princier connut son âge d’or. Jean de Berry, frère du roi Charles V, fut certainement un de ceux qui illustra ce phénomène avec le plus de faste. L’historiographie brossa en revanche un tout autre portrait de son neveu, Jean sans Peur, le réduisant à un fin politique, parfois manipulateur, loin du prince cultivé amateur d’art. Et pourtant, nous devons au mécénat du duc de Bourgogne quelques unes des plus belles réalisations artistiques de l’époque, à l’image du Livre des merveilles du monde qu’il fit réaliser pour offrir à Jean de Berry. La qualité des sources conservées a permis de reconstituer les collections de manuscrits en possession de Jean sans Peur et de Marguerite de Bavière, son épouse, donnant ainsi la mesure de la qualité de leur mécénat artistique jusqu’alors méconnu.

Delphine Jeannot est docteure en Histoire de l’art de l’Université de Lille 3. Ses recherches pluridisciplinaires portent sur le mécénat princier et féminin au XVe siècle à la Cour de Bourgogne.