Book Series Rites Egyptiens , vol. 10

La création. Die Schöpfung. Poème pariétal. Ein Wandgedicht

La façade ptolémaïque du temple d'Esna. Pour une poétique ptolémaïque

Philippe Derchain, Daniel von Recklinghausen (eds)

  • Pages: 170 p.
  • Size:160 x 230 mm
  • Language(s):German, French
  • Publication Year:2004


Not Available
  • € 37,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-51649-3
  • Paperback
  • Not Available


Summary

La traduction accompagnée de la translittération intégrale et d'un commentaire perpétuel des vingt-quatre scènes rituelles gravées sur la façade ptolémaïque du temple d'Esna (Esna, 4-16 + 18-29), constitue la base documentaire d'un essai sur les procédés "poétiques" de cet ensemble.  Poétique est compris ici comme l'étude du sens de l'oeuvre à la recherche des intentions de l'auteur qui s'expriment par le choix des éléments iconiques et textuels constituant les scènes, et se décèlent dans les symétries que l'on observe entre les deux parties de la décoration séparées par la porte centrale.  En fait le tout se répartit en trois, deux carrés de neuf scènes vers les extrémités de la surface totale et, touchant à l'encadrement de la porte, un groupe de deux fois trois tableaux superposés présentant les divinités sortant du sanctuaire dissimulé par le mur de façade.  L'analyse a montré que les deux carrés latéraux sont en fait une image très abstraite de la création prête à accueillir celles-ci.  L'inventaire des correspondances thématique entre ces deux carrés constitue l'essentiel de l'essai de poétique, car c'est de leur disposition que dépend la signification de l'ensemble.  Il apparaît clairement que le carré gauche suggère une vue en élévation et celui de droite en plan du monde où agissent les dieux.  S'opposent de même la structure cosmique du ciel, de l'air et de la terre et l'eau, convergeant vers un Khnoum-Râ universel, au sud, et l'évocation des produits nécessaires à la vie et à l'offrande centrée sur Osiris, au nord. 
La conception de la façade ptolémaïque d'Esna apparaît ainsi comme celle du décor d'un théatre sur lequel vont se produire les acteurs - les dieux - qui attendent dans la coulisse - le sanctuaire.  la composition peut se définir comme un genre littéraire particulier, alliant texte, image et espace sans lecture temporelle, en vue d'un effet dramatique.  Elle est commentée par une scène gravée à l'époque romaine juste au dessus, figurant la sortie matinale d'un soleil bélier.