Book Series Medieval History (Outside a Series)

Lumières de l'an mil en Orléanais. Autour du millénaire d'Abbon de Fleury

A. Notter, A. Bosc (eds)

  • Pages: 380 p.
  • Size:220 x 280 mm
  • Illustrations:55 b/w, 220 col.
  • Language(s):French
  • Publication Year:2004


Not Available
  • € 45,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-51586-1
  • Hardback
  • Not Available
  • € 45,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-54578-3
  • E-book
  • Available


Review(s)

"Conçu par les meilleurs spécialistes, cet ouvrage permet d'entrer en profondeur dans la société des IXe-XIe siècles." (S.W.G. dans Histoire médiévale, n° 59, novembre 2004, p.45)

Summary

La France de l’an mil est encore peu peuplée, les hommes cultivés s’abritent dans les monastères, les textes contemporains sont rares, les témoignages matériels sortent à peine du sol et leur étude est encore pour une bonne part à mener. Pourtant, s’appuyant sur ce que les historiens ont appelé la Renaissance carolingienne, profitant d’une période climatique plus favorable et d’une ouverture sur le monde qui s’élargit, l’homme du XI e siècle vit une période de mutation et de progrès fondamentale.

Autour du millénaire d’Abbon de Fleury, l’exposition organisée au musée des Beaux-Arts d’Orléans et le catalogue, qui l’accompagne et la complète,  visent à éclairer cette période  méconnue : rendre à l’Orléanais une part de son histoire et plus largement montrer que même dans ces périodes dites sombres, la valeur et la force de quelques-uns entretiennent une flamme qui permet d’avancer. De l’an 800, où l’exigence intellectuelle et le grand sens administratif et politique de Théodulfe, évêque d’Orléans et abbé de Fleury préfigurent une vision du royaume qui met en avant l’intérêt public et le service de Dieu, à la fin du règne de Louis VI le Gros (1137), date à laquelle nous bornons ce travail, le cœur du nouveau royaume capétien a été le territoire où une bonne partie de cette réflexion politique a été mûrie, où un art architectural nouveau a précocement germé, où la pensée logique et scientifique a préparé l’éclosion intellectuelle du XIIe siècle. Les chapitres de ce catalogue consacrés à l’organisation économique et politique, à l’architecture de la cathédrale Sainte-Croix et des églises d’Orléans, de l’abbatiale et de la tour-porche à Saint-Benoît-sur-Loire, du donjon de Beaugency entre autres, aux écrits de Théodulfe et Jonas, aux textes d’Abbon, aux manuscrits issus de la bibliothèque et du scriptorium de Fleury, au rayonnement religieux et culturel de Fleury dans toute l’Europe, le démontrent.

Lumières de l’an mil donc, mais que l’attrait de « l’an mil » ne trompe personne : cette date fétiche n’est pas une charnière et les riches propos de cet ouvrage s’étendent sur près de trois siècles…