Book Series Corpus Christianorum Series Graeca , vol. 10

Maximus Confessor

Quaestiones et dubia

J.H. Declerck (ed)

  • Pages: 255 p.
  • Size:155 x 245 mm
  • Language(s):Greek
  • Publication Year:1982

  • € 155,00 EXCL. VAT RETAIL PRICE
  • ISBN: 978-2-503-40101-0
  • Hardback
  • Available


Summary

De toutes les œuvres authentiques de Maxime le Confesseur, les Quaestiones et Dubia étaient probablement la plus mal connue jusqu'à ce jour. Pour son édition de 1675, reprise plus tard dans la Patrologie Grecque de Migne, François Combefis n'avait disposé que d'un abrégé dans lequel moins de la moitié du texte original avait été repris. Après une enquête longue et compliquée dans la tradition tant indirecte que directe, M. Declerck nous livre aujourd'hui tout ce qu'on peut connaître de cette série de questions et réponses sur les sujets les plus divers ; notons qu'une partie du texte, apparemment restreinte, semble définitivement perdue ; en effet, le seul manuscrit qui nous conservait l'oeuvre complète est aujourd'hui mutilé.
Comme beaucoup de collections du même genre, ces "questions et réponses" de Maxime nous dévoilent certains problèmes qui faisaient difficulté aux lettrés de l'époque : on y traite de contradictions perçues entre divers livres de l'Écriture ou même à l'intérieur d'un même auteur sacré. On y pose des questions telles que : pourquoi les prêtres doivent-ils garder le célibat alors que, dans l'Ancien Testament, ils ne le devaient pas ? Comment peut-on dire que l'incarnation est passée inaperçue aux anges ? Que signifie "diapsalma" ? Que signifie l'habit monastique ? Pourquoi le blasphème contre l'Esprit saint ne sera-t-il pardonné ni dans ce monde ni dans l'autre ? Est-il possible de donner une preuve naturelle de la Sainte Trinité ? Pourquoi les hommes dont on parle au début de la Genèse vivaient-ils si longtemps ? On y propose aussi une explication de certains passages obscurs de plusieurs Pères : Grégoire de Nazianze, Basile, Grégoire de Nysse, le pseudo-Denys, Diadoque de Photicé. Dans ses réponses, Maxime recourt tantôt à une exégèse de type littéral et historique, tantôt à l'exégèse anagogique.
L'oeuvre éditée par M. Declerck n'a pas la perfection littéraire des Quaestiones ad Thalassium ou des Ambigua ; elle peut donner l'impression d'être constituée de notes quelque peu hétéroclites que le Confesseur a rédigées ou commencé à rédiger au hasard de ses lectures et de ses rencontres. Par ailleurs, la variété des sujets abordés a entraîné une très grande richesse dans le vocabulaire: l'index verborum, quasi complet, contient plus de 3350 mots différents, ce qui, vu la dimension assez modeste de l'ouvrage (170 petites pages de texte grec), est remarquable.

TABLE OF CONTENTS

Maximus Confessor — Quaestiones et dubia (sec. cod. Vat. Gr. 1703) ( CPG 7689 ) — ed. J.H. Declerck

Maximus Confessor — Quaestiones et dubia (sec. recensionem I) ( CPG 7689 ) — ed. J.H. Declerck

Maximus Confessor — Quaestiones et dubia (sec. recensionem II) ( CPG 7689 ) — ed. J.H. Declerck

Maximus Confessor — Quaestiones et dubia (sec. recensionem III) ( CPG 7689 ) — ed. J.H. Declerck