Skip Navigation Links
A. Celik
Dans l'ombre de l'État : Kurdes contre Kurdes
Une anthropologie historique des conflits intra-kurdes au Kurdistan de Turquie

approx. 608 p., 26 b/w tables, 156 x 234 mm, 2021
ISBN: 978-2-503-59032-5
Languages: French
HardbackHardback
The publication is in production.The publication is in production. (01/2022)
Retail price: EUR 95,00 excl. tax
How to order?

Ouvrage pionnier d’anthropologie historique de la violence dans le monde kurde pendant le long xxe siècle, ce livre jette un éclairage cru sur la manière dont un État central militarisé – ici, l’Empire ottoman des Jeunes Turcs puis la Turquie républicaine – a d’abord tiré parti d’une palette de segmentations internes, tribales notamment, de la société kurde avant de promouvoir un parti islamiste radical contre l’expansion du PKK.

Ce livre explore les conflits intra-kurdes à travers l’étude comparée, sur la durée moyenne, de trois localités du Kurdistan de Turquie : Kulp, Lice et Silvan, au nord de Diyarbakir, régions au cœur du génocide des Arméniens en 1915 puis, dans les années 1990, de la naissance du PKK et du Hizbullah kurde. Issu d’une recherche ethnographique et historique, l’ouvrage doit aider à comprendre l’histoire de la société kurde de la fin de l’époque ottomane à l’aube du XXIe siècle. À travers la collection de traditions et de récits contradictoires, l’exposé éclaire les mécanismes de la violence dans une combinaison d’échelles (individuelle, familiale, villageoise, tribale…), explorant le rôle de la transmission mémorielle dans la production des conflictualités. Documentant la manière dont l’État ottoman puis turc, via son ingénierie démographique, foncière et militaire, a directement influé sur la division des groupes kurdes, l’étude redonne toute leur place à des pratiques, histoires et mémoires mineures, généralement laissées dans l’ombre par les récits dominants. À travers une histoire « par le bas et par le haut », le livre propose une vaste fresque ancrée dans la complexité du réel, qui renouvelle notre regard et notre compréhension de la région ottomane, kurdo-arménienne puis turco kurde, depuis la fin du xixe siècle jusqu’à la guerre sanglante des années 1990.

Adnan Çelik est anthropologue et historien, docteur en anthropologie sociale de l’EHESS. Il est actuellement chercheur postdoctoral à Sciences-Po Lille et chercheur invité à l'université de Cambridge. Il est associé à l’Institut français d’études anatoliennes (IFEA, Turquie), et au Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC, France) ainsi qu'au réseau de recherche de la DFG, Contemporary History of Turkey (Allemagne).

Table of Contents

Introduction

Première Partie. La région kurdo-arménienne de l’Empire ottoman

Premier chapitre. Dynamiques et hiérarchies sociales, du xvie siècle aux Tanzimat

Deuxième chapitre. La longue histoire des relations kurdo-arméniennes

Troisième chapitre. Fin des Tanzimat et rupture du statu quo kurdo-arménien

Quatrième chapitre. Pensée d’État et ingénierie démographique de la purification : La décennie du Comité Union et Progrès (1908-1918)

Cinquième chapitre. Mémoires du génocide des Arméniens à Diyarbakır : Une présence par l'absence

Deuxième Partie. Conflits intra-kurdes à l’ère républicaine

Sixième chapitre. Naissance de la République de Turquie : Exit les Kurdes (du pacte d’islam au pacte de turcité, 1918-1924)

Septième chapitre. Les années de l’épouvante : Révoltes, répression, déportation, assimilation (1925-1948)

Huitième chapitre. Renforcement des clivages intra-kurdes à l’échelle locale à travers les mémoires des violences et résistances (1925-1947)

Neuvième chapitre. Infra-politique des Kurdes dans « les années de silence » : Grandes transformations sociales et multiples formes de résistance au Kurdistan (1947-1971)

Dixième chapitre. Fragmentation, dispersion et monopolisation : Un processus de radicalisation du mouvement kurde vers la lutte armée

Troisième Partie. L’entrecroisement de multiples formes de violence et l’émergence de nouveaux conflits intra-kurdes (1984-1999)

Onzième chapitre. Configurations et clivages dans les années 1980 : La structuration de la polarisation (1982-1990)

Douzième chapitre. L’entrée dans la décennie 1990 : Le PKK et la construction d’une contre hégémonie à l’ère des serhildan

Treizième chapitre. « Les années de feu » : Guerre contre-insurrectionnelle et paramilitarisation de la société

Quatorzième chapitre. Un conflit intra-kurde d’une intensité inédite : L'appartition du Hizbullah au Kurdistan de Turquie

Conclusion

Bibliographie

Glossaire

Index
Review

"What Çelik does in this book, with his special focus on the social polarization of Kurdish society and intra-Kurdish conflict and violence, adds a new dimension to our understanding of the conflict. His investigation of how large-scale political processes worked out at the grassroots level is the most sophisticated study I am aware of in Kurdish studies." Prof. Dr. Martin van Bruinessen, Professor Emeritus, Utrecht University

"A tous les niveaux il s’agit d’un travail éminemment novateur qui devrait changer la manière d’approcher « la question kurde », et bien d’autres questions par analogie et contagion, par la focalisation sur l’échelle locale travaillée sur la longue durée, par le refus du paradigme victimaire et étatiste simpliste des études dominantes, et par la remarquable sensibilité aux langues, aux lexiques, aux littératures et aux terreaux socio-culturels manifestée." Prof. Dr. Jean-François Pérouse, Université de Toulouse Jean-Jaurès

« La puissante ethnographie d’Adnan ÇELIK ne constitue pas seulement un apport majeur aux études Kurdes mais ouvre de perspectives inédites pour comprendre la place de la violence dans nombre de sociétés contemporaines. », Prof. Dr. Hamit Bozarslan, Directeur d'études à l'EHESS 

"This book is a most welcome addition to one of the most politicized and under-researched subjects in Middle Eastern and Turkish history, namely the Kurds of Turkey. Employing a micro-sociological analysis of the three Kurdish districts of Lice, Kulp and Silvan through history, Çelik ably captures their different political, economic and social trajectories of interaction and conflict vis à vis not only the Turkish state and society, but also within the Kurdish community in Turkey. Delving into an incredibly vast number of historical and contemporary sources in Kurdish, Turkish, English and French, Çelik presents not only an eye-opening historical portrayal, but also critical analytical insight into the history of violence in relation to the Kurds in Turkey.", Prof. Dr. Fatma Müge Göçek, Professor of Sociology, University of Michigan 

"This is an outstanding study of the complexity of the Kurdish conflict in Turkey, and offers both in-depth empirical knowledge, and a broad contextual approach. It is a welcome addition to the scholarship in this field, and fills a major gap by examining long-term processes and changes at the micro level. Çelik successfully combines minute archival investigation with rich oral history interviews, and paints a lively ethnographic picture of what the Turkish state came to embody at the local level in Kurdistan.", Prof. Dr. Ugur Ümit Üngör, Professor Professor of Holocaust and Genocide Studies, NIOD, Amsterdam

Interest Classification:
Classics, Ancient History, Oriental Studies

Privacy Policy - Terms and Conditions © 2021 Brepols Publishers NV/SA - All Rights Reserved