Skip Navigation Links

Une résidence des comtes d’Angoulême autour de l’an mil : le castrum d’Andone (Villejoubert, Charente)
Publication des fouilles d’André Debord (1971-1995)

L. Bourgeois (ed.)
560 p., 220 x 280 mm, 2009
ISBN: 978-2-902685-66-0
Languages: French
HardbackHardback
The publication is temporarily unavailable.The publication is temporarily unavailable.
Retail price: EUR 51,88 excl. tax
How to order?

Depuis plusieurs décennies, la genèse du château médiéval fait l’objet de débats entre historiens, historiens de l’art et archéologues. Si la question est si délicate, c’est en partie parce que la majorité des forteresses médiévales que nous connaissons aujourd’hui ont connu de très longues périodes d’occupation et des transformations permanentes occultant leurs états les plus anciens.

La résidence fortifiée d’Andone présente l’avantage pour le chercheur d’avoir été désertée dans les années 1020, après moins d’un siècle d’occupation, ce qui amena André Debord à se consacrer pendant 25 années à la fouille archéologique du site et à l’examen des nombreux textes régionaux contemporains. Luc Bourgeois et son équipe ont poursuivi ce travail, mettant à profit les progrès de l’archéologie pour achever l’analyse de la masse considérable des découvertes (116 000 pièces de mobilier) et comprendre l’organisation du bâti. Seule demeure princière de cette époque exhaustivement fouillée en France, le castrum d’Andone est ainsi devenu un site emblématique, remarquable illustration du passage des résidences de l’élite carolingienne au château féodal.

La butte naturelle d’Andone est fortement transformée par la mise en place du castrum dans la seconde moitié du xe siècle. À l’intérieur d’une enceinte maçonnée ovale couronnée par un chemin de ronde, des bâtiments en pierre s’adossent au mur de courtine. À l’étage de l’un d’eux se trouve une vaste aula, emblématique de l’habitat des grands de cette époque. Si l’étude des textes permet d’en savoir plus sur les stratégies politiques qui ont prévalu à l’installation de la dynastie des Taillefer, comtes d’Angoulême, et à leur abandon du site, le mobilier découvert lève le voile sur les activités qui s’y déroulent et le rapport de cette résidence avec l’environnement naturel. Les objets utilisés et rejetés dans l’enceinte témoignent d’un large éventail d’activités, du jeu à la guerre, des tables de fête à l’exploitation du domaine, de la métallurgie locale au commerce à longue distance. Ils se prêtent dans cette monographie à la constitution d’une véritable collection de référence, richement illustrée, replacée dans le cadre de l’Europe occidentale, et autorisent une meilleure compréhension de la vie quotidienne des puissants du xe siècle.

 

Luc Bourgeois est maître de conférences d’archéologie médiévale à l’université de Poitiers (Centre d’études supérieures de civilisation médiévale). Ancien élève de l’Institut National du Patrimoine, il est titulaire d’un doctorat en archéologie (Université Paris I-Panthéon Sorbonne) et d’une habilitation à diriger des recherches (Université de Poitiers). Ses travaux portent principalement sur les agglomérations et les pôles du pouvoir du haut Moyen Âge.

André Debord (1926-1996), titulaire d’une thèse d’État sur « la société laïque dans les pays de la Charente, xie-xiie siècles », poursuivit ses recherches, portant sur l’occupation du sol, le peuplement et les châteaux, à l’université de Caen où il devint professeur en 1978. Conscient du potentiel de l’archéologie concernant ces questions, il décida d’ouvrir à Andone un chantier de fouille, qu’il dirigea de 1971 jusqu’à ses dernières années.

Interest Classification:
Medieval & Renaissance History (c.400-1500)
Medieval European history (400-1500) : auxiliary sciences
Archaeology

Privacy Policy - Terms and Conditions © 2017 Brepols Publishers NV/SA - All Rights Reserved