Skip Navigation Links
Indicopleustoi (INDPL 5)

Pundranagara, cité antique du Bengale
Fouilles de Mahasthan. Rapport préliminaire 1993-1999

J.-F. Salles (ed.)
Add to basket ->
436 p., 4 colour ill., 210 x 297 mm, 2007
ISBN: 978-2-503-99108-5
Languages: French
PaperbackPaperback
The publication is available.The publication is available.
Retail price: EUR 93,00 excl. tax
How to order?

Au coeur de la grande plaine indienne, entre Gange au sud et Brahmapoutre à l'est, le site de Mahasthan fut occupé dès les derniers siècles du Ier millénaire av. J.-C., sans doute fondé au IVe s. Dans un environnement agricole riche, la cité connue sous le nom de Pundranagara - la ville de la tribu des Pundra - s'est développée comme un poste avancé de l'empire Maurya (fin IVe-IIe s. av. J.-C.) sur sa frontière orientale : derrière ses hauts remparts, en bordure d'une puissante rivière sacrée, la Karatoya, cette capitale régionale était un passage de première importance dans les courants commerciaux, religieux et culurels entre la plaine gangétique, la baie du Bengale au sud, et les pays sub-himalayens au nord et à l'est (Népal, Assam, Birmanie). Cette fonction prospère, qui culmine au tournant de l'ère comme le révèle l'archéologie, se poursuit sur un rythme inégal jusqu'au XIIIe siècle, lorsque cette province orientale de l'Inde passe sous le contrôle des musulmans du Sultanat de Delhi. D'autres capitales sont alors établies, les circuits d'échanges sont modifiés, et le site n'est plus occupé que par épisodes.
Re-découverte au XIXe s., la ville de Mahasthan a fait l'objet de nombreuses recherches archéologiques, en particulier dans les années 1930 par l'Archaeological Survey of India, et dans les années 1960, par le Département d'Archéologie du Pakistan oriental. Depuis 1993, une équipe franco-bangladaise a entrepris une exploration plus systématique du site, dans le cadre d'un accord gouvernemental de coopération franco-bangladaise. Ce sont les premiers résultats de cet ambitieux projet de recherche qui sont présentés ici, premier volume d'une série appelée à se poursuivre.
Une introduction historique éclairera un lecteur peu familier sur les grandes étapes du développement de la région et sur ses relations avec les pays avoisinants ; une étude préliminaire sur l'environnement démontrera les riches potentialités agricoles d'un territoire bien arrosé, aux terres fertiles. On rappellera aussi que Mahasthan n'est pas seulement une cité fortifiée, mais un ensemble d'établissements dispersés sur une vaste étendue, les relations entre le coeur du territoire et sa périphérie ayant varié au cours des siècles. Puis viendront les études plus proprement techniques : établissement de la stratigraphie du site, élaboration d'une grille chronologique appuyée sur des analyses au radiocarbone, études sur la céramique, les monnaies, les perles, etc. Chacune de ses analyses apporte une lumière nouvelle sur l'histoire de cette ville oubliée, et la poursuite des recherches permettra, bientôt, d'offrir une synthèse renouvelée sur l'antiquité et le passé récent du Nord-Bengale, et du Bangladesh plus généralement.

Historien de formation, J.-F. Salles a dirigé des recherches archéologiques dans la péninsule arabique pendant près de 20 ans (1977-1996) : Émirats Arabes Unis, Bahrain et Koweit. Plusieurs colloques ou rencontres internationales l’ont mis très tôt en relation avec Aleksander V. Sedov, avec qui une étroite collaboration s’est établie. La bibliographie de J.-F. Salles compte plusieurs dizaines d’articles spécialisés, ainsi qu’un grand nombre de volumes publiés, y compris sur l’archéologie du monde indien, l’auteur ayant dirigé pendant dix ans une mission au Bangladesh. J.-F. Salles est actuellement directeur de l’antenne d’Amman de l’Institut Français du Proche-Orient.

Interest Classification:
Classics, Ancient History, Oriental Studies
Ancient history & archaeology: Africa & Asia
Other parts of Ancient world outside Europe

Privacy Policy - Terms and Conditions © 2017 Brepols Publishers NV/SA - All Rights Reserved