Skip Navigation Links

Correspondances urbaines
Les corps de ville et la circulation de l’information. XVe-XVIIe siècles

F. Alazard (ed.)
approx. 406 p., 4 b/w ill. + 6 colour ill., 17 b/w tables, 210 x 270 mm, 2020
ISBN: 978-2-503-58812-4
Languages: French
PaperbackPaperback
The publication is in production.The publication is in production. (04/2020)
Retail price: approx. EUR 80,00 excl. tax
How to order?

Une analyse de la culture écrite urbaine de la Renaissance, à travers la correspondance des villes

Ce livre collectif s’intéresse à la correspondance que les corps de ville, créés en France à la fin du Moyen Âge, entretenaient avec les grands personnages du royaume, c’est-à-dire le roi, bien sûr, mais aussi ses conseillers, et une partie de la noblesse de cour, voire d’autres intermédiaires auprès des cours souveraines. Dans d’autres régions de l’Europe (espace germanique, Angleterre, péninsules ibérique et italienne), si les communautés urbaines se sont développées dans des contextes différents, elles ont manifesté le même intérêt pour un outil qui leur permettait aussi bien de s’organiser que de revendiquer des droits. Les relations épistolaires de la ville avec ses administrés ou avec d’autres communautés témoignent aussi des usages ordinaires et quotidiens (et pas moins politiques) de la lettre. Une telle approche permet de mieux saisir la façon dont les pouvoirs centraux et municipaux ont collaboré, ont été mobilisés et / ou sont entrés en conflit, au moment où se construisait ce qu’on a ensuite appelé « l’État moderne » et au moment où les villes affirmaient leurs pouvoirs.

Analysant les réseaux de correspondance des villes par l’inventaire de celles et ceux qui s’adressent à elles, cette étude explore aussi les pratiques d’écriture urbaines, y compris dans leur dimension matérielle, par exemple grâce à l’étude des traces laissées par les lettres dans les délibérations, voire dans les comptes des villes. La lettre adressée aux villes, ou par elles envoyée, a-t-elle participé à la fabrique de communautés de correspondants unis par le seul échange épistolaire ?

Florence Alazard est maîtresse de conference à l’université de Tours et au Centre d’Études Supérieures de la Renaissance. Ses travaux portent sur l’histoire politique et culturelle de l’Italie et de la France aux xve et xvie siècles.

Table of Contents

Florence Alazard (Université de Tours), L’archive, la lettre, la ville
Pierre Chastang (Université de Versailles-St-Quentin-en-Yvelines), Correspondances, réseaux documentaires et archives : communication et communalisation du pouvoir dans les villes du Midi (XIIIe-XIVe siècles)

I.  La lettre, outil du gouvernement urbain

Gautier Mingous (Université de Lyon), Servir la ville par la lettre. L’activité épistolaire de Pierre Paulmier, agent lyonnais à la cour, dans les années 1570
Laurence Buchhlozer (Université de Strasbourg), La correspondance active de Nuremberg au XVe siècle
Jérémie Ferrer-Bartomeu (Université de Neufchâtel), Une culture politique du quotidien. La correspondance d’Henri, duc d’Anjou, lieutenant-général de Charles IX en direction des villes du royaume de France
Olivier Richard (Université de Strasbourg), Maîtriser la correspondance : les livres de missives dans les villes du sud-ouest de l’Empire au XVe siècle
David Rivaud – Jérôme Salmon (Université de Tours), Correspondances municipales des villes de Touraine : état des fonds et perspectives de recherches

II. Circulations, informations et communication épistolaires

Olivier Spina (Université Lyon 2), La correspondance civique des Remembrancia londoniennes : mémoire morte d’une communication politique ou instrument de gouvernement urbain ?
Julien Briand (Université de Strasbourg), La fabrication de l’information épistolaire. Les copies de lettres dans les registres rémois du XVsiècle
Guillaume Gaudin (Université Toulouse-Jean Jaurès), La communication politique dans l’empire espagnol. Correspondance et actions des villes à la cour de Madrid, le cas philippin
Matthieu Gellard (ESPE de Paris), « À Messieurs le Prévôt des Marchands et Échevins de la ville de Paris ». La correspondance de Catherine de Médicis avec la capitale
François Otchakovski-Laurens (Université Paris-Diderot), Circulation épistolaire, crise politique et recompositions documentaires (Provence-Italie, période du Grand Schisme, fin du XIVe siècle)
Laurent Vissière (Sorbonne-Université), Communication et communion politique en Normandie d’après les missives royales de Charles VIII et Louis XII

III. Les communautés épistolaires urbaines, des espaces de dialogue

Olivia Carpi (Université d’Amiens), Un discours d’autorité ? Les lettres reçues par l’échevinage d’Amiens dans le premier tiers du XVIIe siècle
Aubrée David-Chapy (Sorbonne-Université), Correspondance des villes avec le roi et les princes : les ressorts d’une coopération politique au temps de Charles VIII et d’Anne de France (1483-1490)
Xavier Nadrigny (Lycée Henri IV), Écrire au pouvoir (Toulouse, v. 1330-v. 1445)
Luciano Piffanelli (Université de Tours), Carissimo benefactore nostro. Quelques observations sur les correspondances des comunità soggette avec les Médicis. Des communautés épistolaires entre territorialité et scripturalité
Antoine Rivault (Université du Havre), Gouverner aux villes. Dialogue et intercession à travers la correspondance du duc d’Étampes, gouverneur de Bretagne (1543-1565)

Interest Classification:
Medieval & Renaissance History (c.400-1500)
Medieval European history (400-1500) : main subdisciplines
Cultural & intellectual history

Privacy Policy - Terms and Conditions © 2020 Brepols Publishers NV/SA - All Rights Reserved