Skip Navigation Links

Nouveaux regards sur l’avouerie
Les avoués des abbayes et des sièges épiscopaux entre Loire et Rhin (fin IXe – milieu XIIIe siècle)

N. Ruffini-Ronzani, J.-F. Nieus, E. Renard (eds.)
approx. 280 p., 10 b/w ill., 7 b/w tables, 156 x 234 mm
ISBN: 978-2-503-57426-4
Languages: French, English
PaperbackPaperback
The publication is in production.The publication is in production. (01/2018)
Retail price: approx. EUR 70,00 excl. tax
How to order?
L'avouerie : une institution fondamentale au carrefour du politique et du religieux
En moins de deux décennies, notre compréhension de la société seigneuriale des Xe-XIIe siècles s’est profondément renouvelée et considérablement complexifiée. Transcendant les cadres interprétatifs anciens, l’historiographie récente insiste de plus en plus sur l’étroite imbrication des sphères ecclésiastique et laïque de la société au Moyen Âge central. Dans le champ du politique, le phénomène se traduirait par l’exercice d’une certaine emprise des puissants sur l’institution ecclésiale. Une fonction héritée du haut Moyen Âge, et qui tend à gagner de l’importance dès l’aube du Xe siècle, manifeste clairement cette interpénétration des pouvoirs laïque et ecclésiastique : celle d’avoué. Auxiliaires laïques chargés de défendre les intérêts temporels d’une institution ecclésiastique et de se substituer aux religieux dans l’accomplissement de tâches théoriquement peu compatibles avec l’état clérical – notamment dans les matières judiciaires et militaires –, les avoués ont souvent tiré parti de leur position pour étendre leur autorité au-delà de leur domaine foncier propre. L’avouerie a donc joué un rôle fondamental dans la construction des seigneuries laïques, puis dans celle des principautés territoriales. C’est à l’étude de cette institution en mal d’interprétations nouvelles et défiant les catégorisations modernes que se dédient les actes de ce colloque tenu à l’Université de Namur en 2016.
Nicolas Ruffini-Ronzani (FNRS/Unamur), Jean-François Nieus (FNRS/UNamur) et Etienne Renard (UNamur) sont membres du centre de recherche "Pratiques médiévales de l'écrit – PraME" de l'Université de Namur (Belgique).
Table of Contents

Nicolas Ruffini-Ronzani et Étienne Renard – Introduction

Charles West – Monks, Aristocrats and Justice : Twelfth-Century Monastic Advocacy in a European Perspective
Steven Vanderputten – De l'abbatiat laïque à l'avouerie : le cas des monastères féminins en Lotharingie (IXe – début XIe siècle)   
Tristan Martine – L’avouerie : un élément fondamental des politiques territoriales des comtes en Lotharingie méridionale (fin IXe – milieu XIe siècle) ?
Michel Margue – Avoueries et structures de pouvoir en Lotharingie centrale (fin IXe – début XIIIe siècle) : représentations, négociations, régulations
Nicolas Ruffini-Ronzani – Aux origines de la principauté : les comtes de Hainaut et l'avouerie aux XIe-XIIe siècles
Michel de Waha et Jérôme Verdoot – Les avoués de l'abbaye de Lobbes (XIe – XIIe siècles)
Nicolas Schroeder (FNRS/Université libre de Bruxelles) – Prédation ou symbiose ? Ressources et territoires des avoueries de l’abbaye de Stavelot-Malmedy (XIe-XIVe siècle)
Laurent Morelle  – L’abbaye de Corbie et ses avoués (début XIe – début XIIIe siècle) : éclats et silences d’un chartrier monastique
Jean-François Nieus – Avouerie et service militaire en Flandre au XIe siècle
Thomas Kohl – Forged Privileges : Monasteries and Their Advocates in Southern Germany
Johannes Waldschütz – Advocates in the narrative sources of monasteries of the Hirsau reform
Giuseppe Albertoni – Avouerie, justice et pouvoir dans le Regnum Italicum

Florian Mazel – Conclusions

Interest Classification:
Medieval & Renaissance History (c.400-1500)
Medieval European history (400-1500) : main subdisciplines
Political & institutional history
Religious history
Medieval European history (400-1500) : local & regional history
Low Countries

Privacy Policy - Terms and Conditions © 2017 Brepols Publishers NV/SA - All Rights Reserved