Skip Navigation Links

La frontière méditerranéenne du XVe au XVIIe siècle
Échanges, circulations et affrontements

B. Heyberger, A. Fuess, P. Vendrix (eds.)
Add to basket ->
412 p., 23 b/w ill., 155 x 235 mm, 2013
ISBN: 978-2-503-54815-9
Languages: French, English
PaperbackPaperback
The publication is available.The publication is available.
Retail price: EUR 75,00 excl. tax
How to order?
Online content: http://www.brepolsonline.net/action/showBook?doi=10.1484/M.ER-EB.5.106726

Le cadre géographique et chronologique retenu par cet ouvrage collectif le place immédiatement sous les auspices de Fernand Braudel. Comme la fameuse Méditerranée de celui-ci, il semble osciller entre ce qui fait l’unité économique et culturelle du bassin méditerranéen, et ce qui au contraire le divise de façon radicale, essentiellement le conflit entre Islam et Chrétienté. Mais en rassemblant des contributions de spécialistes des deux bords, il tente de connecter des historiographies rarement amenées à se rencontrer.

Les affrontements entre Chrétienté et Islam se poursuivent à cette époque, et des références à la croisade ou au djihad sont employées à l’appui de la revendication d’une souveraineté universelle, ou de la légitimation d’une action aux yeux de l’opinion. Mais les conflits internes aux deux camps l’emportent, et amènent à des alliances plus ou moins explicites entre « chrétiens » et « musulmans », tandis que les échanges commerciaux s’intensifient. La circulation de biens matériels et les transferts de technologie de part et d’autre de la frontière sont attestés, souvent dans un contexte d’opposition sourde ou de compétition.

La notion même de frontière se précise alors, à travers l’essor de la cartographie, l’affirmation de la souveraineté des Etats sur les territoires, et la conclusion de traités. L’évolution de l’art de la guerre amène un renforcement des lignes de frontière et du contrôle du centre politique sur les périphéries. Les juristes s’emploient à légitimer l’appropriation de la mer par les Etats à travers la notion « d’eaux territoriales ». Néanmoins, des zones de l’entre-deux demeurent, et offrent des ressources à des spécialistes de l’affrontement aussi bien que de la négociation et de la circulation, dont plusieurs apparaissent dans ce livre en tant que groupes ou individus.

Selon une démarche aujourd’hui bien établie chez les historiens, les contributions à ce volume combinent une approche locale et une approche globale, qui s’éloignent des grands déterminismes géographiques et économiques braudéliens. Des fragments de vie peuvent, par leur particularité, révéler un aspect plus vaste et représentatif du type de relations qui s’instaurent alors en Méditerranée, en un temps où course, transport et commerce sont étroitement imbriqués.

Review

"This volume on the ‘frontier’, with a strong interdisciplinary approach, is a welcome addition to the current revival of early modern studies on the Mediterranean, which is particularly active in French historiography. With a clear Braudelian frame, these studies very effectively superimpose a strong cultural interpretative lens to traditional approaches, thus contributing to a very lively current historiographical strand that is re-evaluating the continuing centrality of the Mediterranean in European powers’ concerns during the early modern period." (Maria Fusaro, in: The International Journal of Maritime History, 27.3, 2015, p. 593-594)

Interest Classification:
Medieval & Renaissance History (c.400-1500)
Medieval European history (400-1500) : auxiliary sciences
Geography & cartography
The Renaissance world (c.1450-1550) : specific topics

Privacy Policy - Terms and Conditions © 2017 Brepols Publishers NV/SA - All Rights Reserved