Skip Navigation Links
Speculum musicae (SMUS 17)
M. Niccolai
La dramaturgie de Gustave Charpentier

Add to basket ->
XXXIII+540 p., 47 b/w ill., 210 x 270 mm, 2012
ISBN: 978-2-503-54340-6
Languages: French
HardbackHardback
The publication is available.The publication is available.
Retail price: EUR 100,00 excl. tax
How to order?

Gustave Charpentier is one of the most original fin de siècle composers. His musical output — in particular Le couronnement de la muse (1897) and Louise (1900) — has to be understood in the appropriate political and social context. Charpentier's dramaturgical view reflects his social project, the concrete realization of which was the foundation of the Chambre Syndicale des artistes musiciens de Paris (1901) and the Conservatoire populaire de Mimi Pinson (1902). Up until now, the success of Louise has eclipsed the output of a composer who wished to be in touch with the workers, without remaining isolated in a purely artistic dimension. Our analysis aims to reconstruct the origin and the evolution of both of Charpentier's masterpieces; and to do that we will make use of unpublished and original documents. Focusing on music, our attention has been drawn by the visual element; this is the most significant - indeed the principal – stimulus for the composer’s creativity. Charpentier was in fact among the first artists to adapt his works to the new communications media of radio and cinema, experimenting with a method of composing closely connected to them. The music of Gustave Charpentier reveals to us a world in which music and social history are inextricably associated; his music sheds light on the contradictions which enlivened fin de siècle France.

Gustave Charpentier est l’un des compositeurs les plus originaux de la fin de siècle. Il est difficile de comprendre sa production musicale, notamment Le Couronnement de la Muse (1897) et Louise (1900), sans analyser le milieu social et politique dont ses œuvres sont issues. Le projet dramaturgique, chez Charpentier, est l’explicitation de son projet social, dont la réalisation concrète sera la fondation de la Chambre Syndicale des artistes musiciens de Paris (1901) et le Conservatoire populaire de Mimi Pinson (1902). Le succès de Louise a occulté, jusqu’à aujourd’hui, la production d’un compositeur qui, sans rester enfermé dans la dimension purement artistique, a toujours voulu garder un contact direct avec le peuple. Notre analyse, qui a pu s’établir à partir de documents inédits et originaux, a permis de reconstituer les différents moments de la genèse et de l’évolution des deux chefs-d’œuvre de Charpentier. En prenant la musique comme point de départ, notre attention a été attirée par la forte composante visuelle qui, chez le compositeur, est le stimulant principal de sa veine créative. Charpentier est aussi l’un des premiers artistes à adapter ses compositions aux nouveaux moyens de communication, la radio et le cinéma, tout en expérimentant une façon de composer strictement liée à sa diffusion. En étudiant la musique de Gustave Charpentier c’est un univers entier qui émerge, celui où l’histoire de la musique et l’histoire sociale, s’entremêlent pour faire apparaître l’image de contradictions oubliées qui animaient la période de la fin de siècle en France.

 

Table of Contents

Bibliothèques et archives cosultées

Table des illustrations

Préface d’Alban Ramaut

Introduction: Gustave Charpentier: découverte d’un compositeur «oublié»

Première partie: Histoire de dix ans d’activité créatrice (1890-1900)

Les «Fonds Charpentier» – Charpentier, Paris et Montmartre dans l’ère contemporaine fin de siècle – Un exemple de fête populaire montmartroise: le triomphe de la Vache – Présentation et analyse d’un spectacle ‘révolutionnaire’: Le Couronnement de la Muse de Montmartre (1897)

Deuxième partie: Présentation de Louise à l’Opéra-Comique de Paris

Charpentier entre Rome et Paris. La genèse de Louise – Albert Carré: directeur à l’Opéra-Comique et metteur en scène de Louise – Miroir de Paris: nouvelles perspectives pour une analyse entre la musique et son aspect visuel

Troisième partie: Un demi-siècle de travail consacré à «l’éducation du peuple à l’Art et à la Beauté»

La création du Conservatoire populaire de Mimi Pinson – Création et analyse d’un mythe: de Louise à Mimi – Les chorégraphies des Mimi-Pinsons – Gustave Charpentier: «L’éducation des Mimi Pinson prépare le Théâtre populaire» – Chronique d’un échec annoncé: Julien

Quatrième partie: De l’Opéra-Comique à l’industrie du spectacle

Charpentier producteur de sa propre musique à travers les nouveaux médias – Le cinéma: Louise (1939)

Conclusion: Une production musicale témoin de son temps?

Annexes

Annexe i: Gustave Charpentier. Chronologie – Annexe ii: Tableaux des enregistrements des oeuvres de Gustave Charpentier – Annexe iii: Documents

Bibliographie

Index

Review

“We eagerly await the next volume from Niccolai in which she might look to the composer’s writings and other works and give them the same contextual treatment. One would also hope that it might be as beautifully illustrated and presented as this Brepols volume (…), and one might even dare to hope for an English-language version which would serve the cause Niccolai defends so well, but for a wider public.” (Clair Rowden, in: Music and Letters, Volume 95, Issue 2, p. 302)

« Michela Niccolai relève avec brio le défi de la complexité d’un va et vient esthétique et social entre les oeuvres et le réel, et leurs interactions (…) Admirable est la plongée dans les contextes politiques, sociaux et esthéti­ques, et leurs imbrications avec les enjeux technologiques naissants.» (Liouba Bouscant, dans Intersections, 35/1, 2015, p. 163)

Interest Classification:
Fine Arts & Performing Arts
Musicology
Recreational & performing arts

Privacy Policy - Terms and Conditions © 2017 Brepols Publishers NV/SA - All Rights Reserved