Skip Navigation Links

Figures d'Alexandre à la Renaissance

C. Jouanno (ed.)
Add to basket ->
308 p., 9 b/w ill. + 11 colour ill., 156 x 234 mm, 2012
ISBN: 978-2-503-54331-4
Languages: French
PaperbackPaperback
The publication is available.The publication is available.
Retail price: EUR 65,00 excl. tax
How to order?

Le présent ouvrage entend combler un vide dans les recherches consacrées à la figure du Conquérant macédonien, entre le Moyen Âge, dominé par l’influence du fabuleux Roman d’Alexandre, qui a déjà fait l’objet d’importants travaux, et l’époque moderne, elle aussi bien étudiée, en raison de l’exploitation politique massive à laquelle le personnage d’Alexandre donna lieu dans les premières années du règne de Louis XIV. Placé sous le signe de la pluridisciplinarité, ce recueil de onze études, centrées sur la France et l’Italie, couvre un arc chronologique large, allant de Pétrarque à la fin du XVIe siècle : les trois siècles en question constituent une période charnière dans l’histoire du mythe d’Alexandre, puisque la redécouverte de la tradition antique suscita d’importants changements dans la perception du personnage, et porta un coup fatal à la domination hégémonique qu’avait exercée, au Moyen Âge, la tradition romanesque dérivée du Pseudo-Callisthène – même si la rupture n’est pas aussi complète et définitive entre Moyen Âge et Renaissance que pourrait le faire accroire le mépris souvent affiché par les humanistes face à l’héritage médiéval. Le retour aux textes anciens exerça une puissante stimulation intellectuelle et artistique, qu’illustre le va-et-vient fécond auquel on assiste à cette époque entre travaux d’érudition et création. La dimension politique occupe une place considérable dans le regard porté par les hommes de la Renaissance sur la figure d’Alexandre, que l’on ait affaire à des travaux philologiques (éditions, traductions, commentaires), à des ouvrages littéraires (histoires, textes de fiction) ou à des productions artistiques : l’enjeu de la référence au Conquérant revêt une acuité toute particulière, lorsque ces œuvres ont été produites en des lieux de pouvoir comme la cour des ducs de Bourgogne ou celle des rois de France, et qu’elles ont pour destinataires des figures princières. Alexandre fait l’objet d’appréciations ambivalentes de la part des humanistes, qui ont utilisé son histoire à titre de miroir des princes, mais parfois aussi comme contre-modèle. Figure de référence en matière politique, il fournit également aux hommes de la Renaissance l’occasion d’interrogations récurrentes sur l’écriture de l’histoire : l’érigeant en objet historiographique exemplaire, les humanistes engagent volontiers la polémique contre leurs prédécesseurs médiévaux, en s’employant à définir en termes nouveaux le métier d’historien, avec un souci affiché de scientificité, d’indépendance intellectuelle, d’historicisme critique.

Corinne Jouanno est professeur de langue et littérature grecques à l’université de Caen-Basse Normandie. Elle a publié diverses études sur le Roman d’Alexandre et l’histoire du mythe d’Alexandre dans le monde grec et byzantin.
Table of Contents

Corinne Jouanno, Introduction

Philologies : la redécouverte des auteurs anciens

Rebecca Lenoir, Figures d’Alexandre dans l’œuvre de Pétrarque

Hélène Bellon-Méguelle, Vasque de Lucène : un traducteur éclairé. La composition du livre I des Faictz et Gestes d’Alexandre le Grand

Pascal Payen, Amyot traducteur : entre Alexandre et Plutarque

La Renaissance et l’héritage médiéval

Thibaut Maus de Rolley, La postérité de l’ascension d’Alexandre dans la fiction narrative de la Renaissance

Catherine Gaullier-Bougassas, Les ancêtres romanesques d’Alexandre à la fin du Moyen Âge : les romans de Florimont et de Philippe de Madien

Images politiques d’Alexandre

Emmanuelle Lacore-Martin, Portraits d’Alexandre : des anecdotes exemplaires de Rabelais à leur écho dans le Pourparler d’Alexandre d’Étienne Pasquier

Kathleen Wilson-Chevalier, Figures des femmes d’Alexandre à Fontainebleau sous le règne de François Ier

De la littérature ethnographique à l’écriture de l’histoire : Alexandre, une figure de référence

Silvia Fabrizio-Costa, L’exemplum d’Alexandre dans l’Historia de gentibus septentriona- libus (1555) d’Olaus Magnus : quelques emplois

Danièle Duport, Une nouvelle lecture de la fortune et de la vertu d’Alexandre : Loys Le Roy, De la vicissitude ou variété des choses en l’univers (1575)

Alexandre au miroir de la philosophie

Anne Rolet, La Fortune d’Alexandre sur la coquille de Vénus dans un emblème d’Achille Bocchi

Nicolas Lombart, Vieillesse de l’écrivain, jeunesse du conquérant : Montaigne et Alexandre le Grand

 

Bibliographie

Index des noms d’auteurs, d’œuvres et d’artistes

Review

"Le volume dans son ensemble a le grand mérite de nous faire découvrir, dans des corpus plus ou moins connus du grand public, la présence diffuse d’Alexandre, sous la forme d’innombrables petites citations, fragments romanesques, bribes historiques. Preuves que la Renaissance s’est nourrie aussi discrètement que profusément du destin singulier du Macédonien."

Maud Pérez-Simon, dans: Cahiers de recherches médiévales et humanistes, avril 2014

http://crm.revues.org/13225

 

 

 

Interest Classification:
Religion (including History of Religion) & Theology
Ancient & Oriental religions (excl. Judaism & offshoots)
Greek & Roman religions
Classics, Ancient History, Oriental Studies
Greek literature
Latin literature
Classical Latin literature
Medieval Latin literature
Neo-Latin literature

Privacy Policy - Terms and Conditions © 2017 Brepols Publishers NV/SA - All Rights Reserved