Skip Navigation Links

Humanistes, clercs et laïcs dans l’Italie du XIIIe au début du XVIe siècle

C. Caby, R. M. Dessi (eds.)
Add to basket ->
548 p., 10 b/w ill., 170 x 240 mm, 2012
ISBN: 978-2-503-53582-1
Languages: French
PaperbackPaperback
The publication is available.The publication is available.
Retail price: EUR 55,00 excl. tax
How to order?
Web: http://dx.doi.org/10.1484/M.CEM-EB.6.09070802050003050305080201

Pourquoi associer, dans le titre de cet ouvrage, les catégories, usuelles au Moyen Âge, de clercs et de laïcs aux « humanistes », un mot qui n’apparaît dans les documents qu’à l’extrême fin du xve siècle ? La juxtaposition des trois termes nous rappelle que ces admirateurs et imitateurs des auteurs antiques que nous nommons humanistes appartenaient tant à l’un qu’à l’autre des deux « genres de chrétiens » définis depuis la réforme grégorienne. Ce sont bien des laïcs, en effet, qui ont lancé le mouvement humaniste à Padoue au xiiie siècle, mais par la suite, des clercs, des frères et des moines y participèrent également.
À la différence d’une historiographie qui a bien souvent privilégié les ruptures et les oppositions entre clercs et laïcs, entre scolastiques et humanistes, les auteurs de ce livre s’intéressent aux continuités, tout en s’affranchissant d’une approche exclusivement littéraire ou philosophique qui est dominante en particulier pour les “grands” humanistes. En prenant en compte les personnages “mineurs” ou les oeuvres “mineures” de grands auteurs, il s’agit également de “démonumentaliser” les oeuvres littéraires et de les examiner du point de vue des échanges féconds entre clercs et laïcs qui ne cessèrent, entre le xiiie et le début du xvie siècle, de nourrir la culture urbaine italienne. Les prises de position des humanistes sont ici systématiquement replacées dans le cadre de dynamiques sociales et de réseaux construits.
Les quinze contributions de ce volume ont été regroupées en quatre sections : les deux premières privilégient une analyse des modèles discursifs – c’est le cas pour l’art de la parole, ainsi que pour les champs de l’hagiographie et de la philologie biblique et patristique –, tandis que les deux autres sections privilégient plutôt une approche en termes de réseaux d’appartenance et de posture vis-à-vis des pouvoirs institutionnalisés.

Table of Contents

Cécile Caby et Rosa Maria Dessì: Introduction

Première partie : rhétorique, prédication, images
Benoît Grevin. La pratique de l’ars dictaminis entre clercs et laïcs dans l’Italie des xiiie et xive siècles : quelques jalons
Rosa Maria Dessì. Nec praedicator sum : Pétrarque orateur et la communication verbale au temps des Visconti
Étienne Anheim. Un évangéliste sur les bords du Rhône. La figure de saint Jean à la cour pontificale d’Avignon au milieu du xive siècle

Deuxième partie : hagiographie et philologie patristique
Mariarosa Cortesi. Lectures humanistes des Pères de l’Église. Philologie patristique et renouvellement de la culture au xve siècle
Alison Frazier. Les Augustins patrons d’un humaniste laïc ? Le cas de Giovanni Garzoni de Bologne (c.1428-28 janvier 1505)
Lucia Baroncini. Un texte hagiographique en langue vulgaire à l’âge de l’humanisme : l’Istoria di San Clemente et ses sources
Paolo Carta. « Syndérèse et conscience ». Francesco Guicciardini et la philologie humaniste

Troisième partie : humanistes et pouvoir pontifical
Patrick Gilli. Les humanistes italiens du Quattrocento et le droit canon : le silence et ses variations
Clémence Revest. Pier Paolo Vergerio l’Ancien face à la crise de l’Église, de la mêlée à l’exil (c.1398-1417)
Luca Boschetto. Quid tam sancto pontifici opponipotest ? Les humanistes et le portrait d’Eugène IV
Amedeo de Vincentiis. Le don impossible. Biographes du roi et biographes du pape entre Naples et Rome (1444-1455)

Quatrième partie : représentation et auto-représentation de l’humanisme
Francesco Bausi. Humanisme “civil” et humanisme “chrétien” dans le De avaritia de Poggio Bracciolini
Cécile Caby. Réseaux sociaux, pratiques culturelles et genres discursifs : à propos du dialogue De optimo vitæ genere de Girolamo Aliotti
Erminia Irace. Les images de la société littéraire dans les descriptions de l’Italie de Flavio Biondo et Leandro Alberti
Marina Nordera. Une commande laïque à un clericus literatus : la traduction du dialogue Peri orcheseos de Lucien de Samosate par Athanase Chalkeopoulos et la culture de la danse en Italie du sud vers la fin du xve siècle

Diego Quaglioni. Conclusion

Index des noms de personnes et de lieux
Table des illustrations

Review
« Conclusion d’un programme de recherche commencé en 2005, l’ouvrage dirigé par C. Caby et R.M. Dessi constitue un apport important au courant historiographique qui vivifie actuellement les études sur l’humanisme de la fin du Moyen Âge. Le livre rassemble quinze contributions écrites ou traduites (pour six d’entre elles) en français, dans un effort louable en vue de l’ouverture d’un champ disciplinaire dominé par les productions italienne et anglo-saxonne. Avec la même générosité, il met à disposition des chercheurs plusieurs documents orignaux, réédition corrigée d’un discours diplomatique (R.M.D.), publication de sources inédites (C.C., C. Revest) ou de leur structure détaillée (É. Anheim). La consultation du volume est facilitée par deux index et par un système efficace de renvois entre notes infrapaginales. » (Jean-Baptiste Delzant, dans : Le Moyen Âge, 3-4/2013, Tome CXIX, p. 736-737)
Interest Classification:
Religion (including History of Religion) & Theology
Christian Church : laity & heterodoxy
Lay movements & organisations
Social Sciences
Education
Monastic & clerical education
Universities (general)
Medieval & Renaissance History (c.400-1500)
Medieval European history (400-1500) : main subdisciplines
Cultural & intellectual history
Religious history

Privacy Policy - Terms and Conditions © 2017 Brepols Publishers NV/SA - All Rights Reserved