Skip Navigation Links
Corpus Christianorum
Hugo de Sancto Victore
De archa Noe. Libellus de formatione arche

P. Sicard (ed.)
CCLXXXVII+205 p., 155 x 245 mm, 2001
ISBN: 978-2-503-04762-1
Languages: Latin, French
PaperbackPaperback
The publication is no longer available.The publication is no longer available.
Retail price: EUR 123,50 excl. tax
How to order?
Au cours de l'année 1126, dans l'après-midi, se tinrent au cloître de Saint-Victor de Paris, sous la direction de Hugues, des entretiens, survivance de l'antique collatio monastique. Elle reçoit une forme nouvelle qui lui vient d'une pratique qui caractérise l'école de Saint-Victor, celle du recours à un diagramme: à mesure que progressent les entretiens, un dessin est exécuté par le maître devant ses disciples qui sont invités à le transporter mentalement en une structure à trois dimensions, celle de l'arche de Noé selon les descriptions de la Genèse. Selon une typologie des architectures divines (Temple de Salomon, Temple d'Ezéchiel, Jérusalem nouvelle) qui caractérise elle aussi l'école victorine, le bâtiment de Noé est support d'une quadruple exégèse (historique, allégorique, tropologique et anagogique): le nef est ainsi chargée des thèmes centraux de chacun des domaines de la pensée hugonienne. La réalisation du diagramme et son commentaire sont une mystagogie, où le disciple est conduit à l'intérieur de la structure et monte vers parties hautes de l'ouvrage. C'est un voyage en soi-même (l'arche est l'âme), dans l'univers (l'arche est le cosmos) et dans l'histoire du salut (l'arche est l'Eglise), qui est corrélatif d'une édification de soi-même et de la construction de sa vie. Vers 1126-1127, Hugues fait de ces propos un traité en forme, fortement charpenté, central dans l'oeuvre du maître de Saint-Victor, qui touche en cette période à la maturité de son génie comme au sommet de son influence. Le rôle que le diagramme avait joué pour les auditeurs devait être conservé pour les lecteurs. Il était malcommode de le joindre à un codex (plusieurs mètres carrés étaient nécessaires): le Victorin choisit de rédiger les directives pratiques, très concrètes qui, appliquées, doivent permettre à un exécutant de constituer le diagramme-maquette (ce sera le Libellus de formatione arche) par lequel la lecture du De archa redonnera la parole du maître.
Review

« Cette édition, effectuée avec soin et précision et éclairée par une connaissance remarquable de l’ensemble de l’œuvre de Hugues de Saint-Victor, permet de découvrir un texte passionnant, révélateur à la fois de l’originalité d’un esprit et de la vitalité de la pensée théologique et philosophique du XIIe siècle. »

(J. Ducos, in : Revue des études latines, 81, 2003, p. 355)

« S’appuyant sur la totalité accessible de la tradition manuscrite, la méthode d’édition est d’une grande fécondité, faisant apparaître les recensions successives de Hugues qui remanie ses propres ouvrages. Un austère mais beau travail de codicologie et d’édition.»

(Jean Longère, in :  Revue Mabillon, 16, 2005, p. 284)

Series Branch:
Corpus Christianorum
Corpus Christianorum Former Paperback Editions
Corpus Christianorum Continuatio Mediaevalis - paperback
Interest Classification:
Religion (including History of Religion) & Theology
Christian Theology & Theologians
Early Medieval (c. 650-1200)
Scholastic (c. 1200-1500)
Classics, Ancient History, Oriental Studies
Latin literature
Medieval Latin literature

Privacy Policy - Terms and Conditions © 2017 Brepols Publishers NV/SA - All Rights Reserved